Lobe Frontal : Zones, fonctions et troubles qui lui sont liés

Le cerveau est divisé en quatre lobes, différenciés par leur emplacement et leurs fonctions. Dans cet article, nous allons nous intéresser à l'un des lobes : le lobe frontal. Le lobe frontal est le plus grand lobe du cerveau et le lobe le plus important pour l'espèce humaine. 

Pourquoi le lobe frontal est-il si pertinent ? Quelles sont ses fonctions ? L'article suivant vous donnera un aperçu complet du lobe frontal. 

Lobe frontal : anatomie et fonctions

Le lobe frontal est situé à l'avant du cerveau, à l'avant de chaque hémisphère cérébral et devant le lobe pariétal. Il est considéré comme le lobe le plus important en raison de ses fonctions et parce qu'il occupe un tiers du cerveau total. Chez d'autres espèces son volume est inférieur (chimpanzés 17% et chiens 7%).

Lobe frontal

Les fonctions du lobe frontal dépendent de la zone sur laquelle nous nous concentrons. Il joue un rôle sur le contrôle des mouvements ainsi que sur les fonctions mentales de haut niveau ou le contrôle comportemental et émotionnel. Le lobe frontal est divisé en deux zones principales : le cortex moteur et le cortex préfrontal.

Cortex moteur dans le lobe frontal

La fonction principale du cortex moteur est de contrôler les mouvements volontaires, y compris ceux du langage expressif, de l'écriture et des mouvements oculaires. Ce cortex est divisé en trois zones :

Cortex moteur primaire

Envoie des commandes aux neurones du tronc cérébral et de la moelle épinière. Ces neurones sont chargés de mouvements volontaires spécifiques. À l'intérieur du cortex moteur primaire, des deux hémisphères, il y a une représentation de la moitié controlatérale du corps. C'est-à-dire que dans chaque hémisphère, il y a une représentation du côté opposé du corps. C'est ce qu'on appelle l'homoncule moteur et il est inversé, donc la tête est représentée en bas.

Cortex prémoteur

Cette zone contrôle la préparation et la programmation des mouvements. Le cortex prémoteur automatise, harmonise et archive les programmes de mouvement liés aux expériences antérieures. Dans le cortex prémoteur :

  • Zone motrice supplémentaire : en charge du contrôle de la stabilité posturale lors de la posture ou de la marche.
  • Champ oculaire : contrôle la déviation conjointe du regard lors de l'exploration volontaire d'un champ.
La région de Broca

Il est considéré comme le centre de production de la parole, de l'écriture, ainsi que du traitement et de la compréhension du langage. Il coordonne les mouvements de la bouche, du larynx et des organes respiratoires qui contrôlent l'expression du langage. Les blessures peuvent produire différents troubles du langage.

Cortex préfrontal du lobe avant

Le cortex préfrontal est situé dans la partie avant du lobe frontal. Il est considéré comme le expression ultime du développement du cerveau humain. Il est responsable de la cognition, du comportement et de l'activité émotionnelle. Le cortex préfrontal reçoit des informations du système limbique (impliqué dans le contrôle émotionnel) et agit comme médiateur entre cognition et les sentiments à travers fonctions executives. Les fonctions exécutives sont un ensemble de compétences cognitives nécessaires pour contrôler et autoréguler votre comportement. Au sein du cortex préfrontal, trois zones ou circuits sont importants : le cingulum dorsolatéral, antérieur et orbitaire.

Zone dorsolatérale du lobe frontal

C'est l'un des plus récemment évolué parties du cerveau humain. Il établit des liens avec les trois autres zones du cerveau et transforme les informations en pensées, décisions, plans et actions. Il est en charge des capacités cognitives supérieures telles que :

  • Attention: Concentration, inhibition et attention divisée.
  • Mémoire de travail: maintenance et manipulation des informations.
  • Mémoire à court terme: commander des événements.
  • Mémoire prospective : programmation des actions à venir.
  • Générateur d'hypothèses : analyse des résultats possibles.
  • Métacognition : auto-analyse de l'activité cognitive et de la performance continue.
  • Résolution des problèmes: analyse de la situation et élaboration d'un plan d'action.
  • Déplacement: la capacité à s'adapter à de nouvelles situations.
  • Planification: organisation du comportement vers un nouvel objectif.
Généralités

Batterie d'évaluation cognitive générale de CogniFit : Étudiez les fonctions cérébrales et effectuez un dépistage complet en ligne. Évaluer avec précision un large éventail de capacités et détecter le bien-être cognitif (élevé-modéré-faible). Identifiez les forces et les faiblesses dans les domaines de la mémoire, de la concentration/attention, des fonctions exécutives, de la planification et de la coordination.

Cingulum antérieur du lobe frontal

Ce domaine réglemente processus de motivation. Il est également chargé de percevoir et de résoudre les conflits ainsi que de réguler l'attention soutenue.

Aire orbitaire du lobe frontal

Ce domaine est chargé de contrôler ses émotions et son comportement social. Il régule le traitement émotionnel, contrôle les comportements en fonction du contexte et détecte les changements bénéfiques ou préjudiciables.

Un neuroscientifique explique le lobe frontal et les types de troubles qui peuvent survenir après une blessure.

Lobe Frontal : Troubles liés à celui-ci

Comme nous l'avons expliqué, le lobe frontal est impliqué dans différents processus (moteurs, cognitifs, émotionnels et comportementaux). C'est pourquoi les troubles dus aux blessures subies à ce niveau peuvent varier de symptômes de commotion cérébrale à d'autres plus sévères.

Troubles moteurs

Les blessures au cortex primaire ou prémoteur peuvent entraîner des difficultés de vitesse, d'exécution et de coordination des mouvements, conduisant toutes à différents types d'apraxie. L'apraxie est un trouble dans lequel l'individu a des difficultés avec la planification motrice pour effectuer des tâches ou des mouvements lorsqu'on lui demande, à condition que la demande ou la commande soit comprise et qu'il/elle soit disposé(e) à effectuer la tâche. Un scientifique de l'Université de Toronto a découvert que le lobe frontal du cerveau est impliqué dans la transmission de la douleur à la colonne vertébrale. Si ses découvertes chez les animaux se confirment chez les humains, la découverte pourrait conduire à une nouvelle classe d'analgésiques non addictifs.

  • Apraxie idéomotrice : Déficits ou difficulté dans leur capacité à planifier ou à réaliser des actions motrices déjà apprises, en particulier celles qui nécessitent un instrument ou un accessoire. Ils sont capables d'expliquer comment effectuer une action, mais ne peuvent pas mettre en scène un mouvement.
  • Apraxie cinétique des membres: les mouvements volontaires des extrémités sont altérés. Par exemple, ils ne peuvent pas utiliser leurs doigts de manière coordonnée (agitant).
  • Apraxie bucco-faciale ou oro-faciale : Difficulté à effectuer des mouvements du visage, de la langue, de la bouche, des joues, etc. à la demande.

Outre les apraxies, d'autres troubles peuvent se développer à partir de lésions du lobe frontal, tels que des troubles du langage ou des aphasies.

  • Aphasie motrice transcorticale : trouble du langage en raison duquel la personne a un manque de fluence verbale (parole lente avec un contenu réduit et mal organisé), un langage spontané limité (manque d'initiative) et une difficulté ou une incapacité à écrire.
  • Aphasie de Broca : trouble du langage qui génère un manque de fluidité verbale, anomie (incapacité d'accéder au lexique pour évoquer les mots), mauvaise construction syntaxique de la parole, difficultés de répétition, de lecture et d'écriture.

Syndrome dysexécutif

Il consiste en un groupe de symptômes cognitifs, comportementaux et émotionnels qui ont tendance à se produire ensemble. Cependant, les symptômes vont dépendre de la zone lésée :

Zone dorsolatérale

Une blessure dans cette zone est généralement liée à des problèmes cognitifs tels que :

  1. Incapacité à résoudre des problèmes complexes: diminution de l'intelligence fluide (raisonnement, adaptation et résolution de nouvelles situations, etc.).
  2. Rigidité cognitive et persévérance: la personne maintient une pensée ou une action bien qu'elle soit invitée à la changer.
  3. Diminution de la capacité d'apprentissage: difficulté à acquérir et à maintenir de nouveaux apprentissages.
  4. Trouble de la mémoire temporelle: déficit dans l'ordre des événements
  5. Déficit dans la programmation motrice et changer les activités motrices: difficultés dans l'organisation des enchaînements de mouvements et la temps de changer une activité.
  6. Une diminution de la fluidité verbale : altération de la capacité à se souvenir des mots après une instruction. Cette action nécessite non seulement la partie lexicale mais aussi l'organisation, la planification, la concentration et l'attention sélective.
  7. Déficit d'attention : difficulté à maintenir votre attention et à inhiber d'autres stimuli non pertinents ou à changer le centre d'attention.
  8. Troubles pseudo-dépressifs : symptômes similaires à la dépression (tristesse, apathie, etc.).
Zone du cingulum antérieur
  1. Réduction de activité spontanée: semblent être statiques.
  2. Une perte en à l'AMS et motivations: apathie notable.
  3. Alexithymie : difficulté à identifier les émotions et donc incapacité à exprimer ses propres émotions.
  4. Restriction de langue: les réponses ont tendance à être monosyllabiques.
  5. Difficulté à contrôler les interférences: trouble sélectif de l'attention.
  6. Troubles pseudo-dépressifs. 
Zone orbitale

Les symptômes d'une blessure dans cette zone sont plus comportementaux. Le comportement de la personne a tendance à être désinhibé.

  1. Changements de personnalité : grande instabilité entre qui il est et comment il agit. Semblable à ce qui est arrivé à Phinéas Gage. 
  2. Irritabilité et agressivité : réactions émotionnelles exagérées dans les situations de la vie quotidienne.
  3. Échopraxie : imitation des mouvements observés chez les autres.
  4. Désinhibition et impulsivité: manque de maîtrise de soi sur son comportement.
  5. Difficulté s'adapter aux normes et règles sociales: se comporte socialement inacceptable.
  6. Le jugement est altéré: nombreuses erreurs de raisonnement.
  7. Manque d'empathie: difficulté à comprendre les sentiments des autres.
  8. Euphorie
 Le lobe frontal est extrêmement important pour que les humains fonctionnent à leur plein potentiel. Même sans lésion cérébrale, il est crucial de maintenir nos capacités cognitives actives. CogniFit offre une évaluation complète de vos capacités cognitives et d'entraînement cérébral non seulement comme une rééducation due à une blessure, à la démence, etc., mais cela peut également renforcer vos schémas neuronaux actuels. La santé du cerveau est essentielle mener une vie bien remplie.
J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un message ci-dessous !
Cet article est à l'origine en espagnol écrit par Natalia Pasquin Mora, traduit par Alejandra Salazar.