Syndrome de Korsakoff : inventer des souvenirs pour compenser l'oubli

Le syndrome de Korsakoff est un problème de mémoire qui est généralement dû à l'abus d'alcool ou à des régimes alimentaires trop restrictifs qui entraînent une carence en vitamines. Découvrez ici en quoi il consiste, quels sont ses principaux symptômes, ses causes, son traitement et comment on le prévient.

Syndrome de Korsakoff
Syndrome de Korsakoff

Qu'est-ce que le syndrome de Korsakoff ?

Le syndrome de Korsakoff est un trouble chronique de la mémoire due à une carence sévère en thiamine, ou vitamine B1.

La thiamine aide le le cerveau produit de l'énergie à partir de sucre. Quand les niveaux chutent drastiquement les cellules du cerveau ne peuvent pas générer suffisamment d'énergie fonctionner correctement et, par conséquent, le syndrome de Korsakoff peut se développer.

On croit que cette carence cause des dommages au thalamus et corps mammillaires de la hypothalamus. Les corps mammillaires sont parties du cerveau ou de petites structures avec de nombreuses connexions à l'hippocampe (une zone étroitement liée à la mémoire). Il existe également une atrophie cérébrale générale, une perte et des lésions neuronales.

Des recherches ont montré que cette carence altère les substances responsables de la transmission des signaux entre les cellules cérébrales et le stockage des souvenirs. Ces altérations peuvent détruire neurones et provoquer des saignements et des cicatrices microscopiques dans tout le tissu cérébral.

Ce syndrome est souvent, mais pas toujours, précédé d'un épisode de Encéphalopathie de Wernicke. Il s'agit d'une réaction aiguë du cerveau due à un manque sévère de thiamine. L'encéphalopathie de Wernicke est une urgence médicale qui provoque de graves troubles cérébraux potentiellement mortels, une confusion mentale, des mouvements non coordonnés et des mouvements oculaires anormaux et involontaires. Étant donné que le syndrome de Korsakoff est généralement précédé d'un épisode d'encéphalopathie de Wernicke, le trouble chronique est parfois appelé syndrome de Wernicke-Korsakoff. Cependant, Korsakoff peut se développer sans épisode antérieur de cette encéphalopathie.

Symptômes du syndrome de Korsakoff

Korsakoff se caractérise par des problèmes de mémoire mais conserve sa conscience. Cela peut donner l'impression lors de conversations qu'il est en pleine possession de ses facultés.

Cependant, il a de graves altérations dans la mémoire récente. La personne posera les mêmes questions encore et encore, lira la même page pendant des heures et n'est pas capable de reconnaître les personnes qu'elle a vues plusieurs fois au cours de sa maladie.

Les problèmes de mémoire peuvent être très graves, à la fois la mémoire à court terme et la mémoire à long terme avec de nombreux trous de mémoire ou pertes de mémoire, tandis que d'autres compétences telles que la sociabilité ou les pensées peuvent être relativement intactes.

Les principaux symptômes sont:

Les personnes atteintes du syndrome de Korsakoff peuvent présenter différents symptômes. Dans certains cas, un patient peut continuer à "vivre dans le passé", convaincu que sa vie et le monde restent inchangés depuis le début de la maladie.

D'autres peuvent afficher une grande variété de confabulations. L'amnésie rétrograde n'arrive pas à tous les souvenirs de la même manière mais affecte davantage les événements récents. Plus les souvenirs sont anciens, plus ils restent intacts. Cela peut être dû au fait que les souvenirs récents ne sont pas entièrement consolidés dans notre cerveau, ce qui les rend plus vulnérables à leur perte.

Confabulations dans le syndrome de Korsakoff

L'un des symptômes les plus caractéristiques des personnes atteintes du syndrome de Korsakoff est les confabulations. Ils « s'entendent » souvent ou inventent des informations dont ils ne se souviennent pas. Ce n'est pas qu'ils "mentent", mais ils croient réellement leurs explications inventées. Il n'y a toujours pas d'explication scientifique convenue quant à la raison pour laquelle cela se produit.

Syndrome de Korsakoff-
Syndrome de Korsakoff-Confabulations

Certaines personnes peuvent montrer des conspirations constantes, voire frénétiques. Ils inventent continuellement de nouvelles identités, avec des histoires détaillées et convaincantes qui les soutiennent, pour remplacer la réalité qu'ils ont oubliée.

Causes du syndrome de Korsakoff

Nous savons qu'une consommation excessive d'alcool peut nuire à notre système nerveux. En fait, dans la plupart des cas, le syndrome de Korsakoff est dû à l'abus d'alcool et à ses conséquences sur notre cerveau.

La recherche a identifié certaines variations génétiques qui peuvent augmenter le risque de ce trouble. De plus, une mauvaise alimentation peut également être un facteur important.

Le syndrome de Korsakoff peut également être causé par troubles de l'alimentation, tels que l'anorexie, les régimes trop restrictifs, la famine ou la perte de poids soudaine après la chirurgie. Également par des vomissements incontrôlés, le virus VIH, une infection chronique ou un cancer qui s'est propagé dans tout le corps.

Traitement du syndrome de Korsakoff

L'intervention pour le syndrome de Korsakoff doit être abordée d'un point de vue multidisciplinaire, dans lequel médecins, psychologues et neuropsychologues travailleront pour obtenir les meilleurs résultats.

Certains experts recommandent aux personnes qui consomment de grandes quantités d'alcool ou qui présentent d'autres risques de carence en thiamine de prendre des suppléments oraux, toujours sous la surveillance d'un médecin.

Il est également recommandé que toute personne ayant des antécédents d'abus d'alcool ou des symptômes associés à l'encéphalopathie de Wernicke reçoive une injection de thiamine. Pour les personnes qui développent le syndrome de Korsakoff, un traitement avec de la thiamine par voie orale, d'autres vitamines et du magnésium peut augmenter les chances d'amélioration des symptômes.

A intervention psychologique tournera autour du maintien de l'abstinence d'alcool. Du neuropsychologique De ce point de vue, cela contribuera à compenser leurs déficits, afin que le patient puisse s'intégrer socialement et mener une vie aussi normale que possible. CogniFit est un outil qui entraîne différentes compétences cognitives affectées par le syndrome de Korsakoff. 

Pronostic du syndrome de Korsakoff

Certaines données suggèrent qu'environ 25 % des les personnes atteintes du syndrome de Korsakoff se rétablissent, la moitié s'améliorent mais ne récupèrent pas complètement, et 25 % restent les mêmes.

Selon ces chercheurs, le taux de mortalité est élevé, entre 10 et 20 %. Ceci est principalement dû à une infection pulmonaire, une septicémie, un trouble de décompensation hépatique et un état de carence irréversible en thiamine.

Une attention et un traitement précoces des symptômes de Korsakoff sont très importants. Le traitement précoce des encéphalopathies de Wernicke peut améliorer le pronostic et prévenir le syndrome de Korsakoff. Par exemple, les problèmes oculaires commencent à s'améliorer en quelques heures ou jours, les problèmes moteurs, en jours ou semaines. Bien qu'environ 60% des patients puissent avoir des symptômes résiduels.

Selon ces auteurs, une fois le syndrome de Korsakoff établi, le pronostic est assez pessimiste. Environ 80 % des patients se retrouvent avec un trouble chronique de la mémoire. Ceux-ci peuvent apprendre des tâches simples et répétitives qui font appel à la mémoire procédurale (mémoire motrice).

La récupération cognitive est lente et incomplète et atteint son plus haut niveau de récupération après un an de traitement. Bien que la guérison puisse survenir, elle dépend de facteurs tels que l'âge ou le sevrage alcoolique.

Conseils pour prévenir le syndrome de Korsakoff

Syndrome de Korsakoff
Conseils pour prévenir le syndrome de Korsakoff

Le premier conseil est de réduire au minimum sa consommation d'alcool. Moins il y a d'alcool, mieux c'est. Même si nous pensons que boire très peu, le fait est que même en petites quantités, nous endommageons déjà notre corps.

  • A alimentation saine et non restrictive assurera la synthèse des vitamines nécessaires au bon fonctionnement et notamment la thiamine ou B1.
  • Aller chez le docteur chaque fois que nous détectons des problèmes de mémoire. Il établira s'il s'agit d'un problème lié au vieillissement normal ou d'une sorte de démence.
  • Maintenir un bon système de soutien, car vos proches vous aideront en cas d'apparition de symptômes inquiétants.
  • Si vous pensez que vous buvez plus que vous ne le faites et que vous ne savez pas comment arrêter, aller chez un professionnel qui vous aidera à réduire votre consommation d'alcool.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Cet article est à l'origine en espagnol écrit par Andrea García Cerdán, traduit par Alejandra Salazar.