Enfants de familles homoparentales, qui sont-ils et comment prévenir leur discrimination ?

Il semble impossible qu’il y ait encore des doutes a propos du développement des enfants de couples du même sexe. Pourtant, le manque d’informations est à l’origine de beaucoup de croyances erronées sur ces familles. Comment sont ces enfants ? Est-il vrai que les enfants qui grandissent élevés par des parents homosexuels rencontrent des problèmes dans leur développement ? Est-ce que les enfants de familles homoparentales deviendront homosexuels eux-mêmes ? Est-ce que leurs compagnons de classe se moquent d’eux et les discriminent ? Ici nous vous expliquons qui sont ces enfants de familles homoparentales et nous casserons quelques mythes au passage !

Les familles homoparentales sont par définition composées de deux parents du même sexe. C’est à dire un couple homosexuel. Au delà de ça, il peut y avoir beaucoup d’autres structures familiales : mère lesbienne célibataire ou père homosexuel célibataire, familles homoparentales recomposées avec des enfants d’une relation hétérosexuelle antérieur…

Les statistiques estiment que 15% des couples homosexuels du monde ont des enfants, biologiques ou adoptés.

Souvent, les gens se demandent si les enfants de cette communauté homosexuelle se développent naturellement, ou si au contraire, le fait d’avoir des parents homosexuels peut créer certains traumas ou dysfonctionnements chez l’enfant.

Qui sont les enfants de familles homoparentales et comment sont-ils ?

On peut déjà rencontrer énormément d’études sur le sujet. Toutes démontrent qu’il n’y a aucune différence entre les enfants de couples homosexuels et ceux de couples hétérosexuels. Les relations inter-familiales sont plus importantes que la structure des familles. C’est à dire que pour un bon développement durant l’enfance, l’enseignement des valeurs ainsi qu’éviter les erreurs qui nous mènent à élever un petit délinquant, notre communication avec nos enfants et leur gestion émotionnelle sont plus importants que la structure même de la famille.

Cette croyance que les enfants de couples homosexuels auront des problèmes dans leur développement ainsi que dans leur vie d’adulte vient avant tout de l’ignorance, mais également de campagne de discriminations d’organismes religieux, notamment aux État-Unis.

En effet, pour argumenter dans le sens que les couples de personnes du même sexe ne sont pas de bons parents, une étude de l’Université du Texas de 2012, dirigée par l’investigateur Mark Regnerus, a été citée. Cette étude affirme que les enfants de pères et de mères homosexuels auraient de moins bonnes aptitudes sociales, émotionnelles et relationnelles que les enfants de familles dites « biologiquement intactes ». Ces résultats sont en contradiction avec les études précédentes sur le sujet.

Pourtant, dans une étude plus récente, des chercheurs des universités d’Indiana et du Connecticut ont analysé les mêmes données et sont arrivés à une conclusion différente. Selon ces derniers chercheurs, le meilleur moyen de juger une étude, spécialement celles qui démontrent des résultats controversés, est de réanalyser les données. C’est ainsi qu’ils rencontrèrent des erreurs dans la forme dans laquelle ces données furent codifiées et classifiées. Par exemple, un quart des jeunes prétendument élevés par des parents homosexuels avaient vécu en réalité seulement une année leurs compagnies, voir même moins. De plus, ils découvrirent qu’une grande quantité de réponses au questionnaire étaient inconsistantes, illogiques et avec des contradictions. Ces réponses auraient dues être éliminées de l’étude.

Une fois ces erreurs éliminées, il apparaît que les différences sont en fait insignifiantes, voir pratiquement inexistantes, entre les enfants élevés par des couples du même sexe et ceux élevés par des couples hétérosexuels.

Enfants de familles homoparentales

Enfants de familles homoparentales, identiques à ceux de familles hétéroparentales

Une autre étude démontre qu’il n’existe aucune différence en ce qui concerne la santé des enfants qui proviennent de familles homosexuels et ceux qui proviennent de familles hétérosexuels. Par contre, on rencontre une différence dans la cohésion des familles. Il existe une meilleure égalité dans la répartition des tâches ménagères dans les familles homoparentales que dans les familles hétéroparentales. Il est également démontré que les décisions des couples homosexuels à propos de la vie familiale et de la vie professionnelle se basent plus sur les circonstances du moment que sur les rôles prédéfinis de l’un ou de l’autre.

Certaines études démontrent également que ces enfants élevés par des parents homosexuels ont une attitude plus positive envers la diversité et sont plus sociables. De plus, on remarque que la fréquence d’enfants homosexuels élevés dans des familles homoparentales est égale à celle de ceux élevés dans des familles hétérosexuels. En fait, l’unique différence est que les familles homoparentales sont généralement plus ouvertes et plus flexibles en ce qui concerne la sexualité de leurs enfants.

Malheureusement, ces familles doivent vivre au quotidien avec la stigmatisation et la discrimination. Et bien sûr, cela a un impact négatif sur elles, ainsi que sur leurs santés mentale et émotionnelle, ce qui parfois peut mener à des problèmes de comportements. Malgré cela, il existe des études qui démontrent que les membres de familles homoparentales ne sont pas plus sujettes à commettre des délits que les membres de familles hétéroparentales.

Les personnes qui décident de maltraiter les autres trouveront toujours une raison pour le faire, parce que leur victime est grosse, quelle porte de lunettes ou parce que ces parents sont homosexuels. Même si dans ce dernier cas il s’agit d’une population plus sensible et plus encline à souffrir de ce type de traitement.

Comment prévenir et ménager la discrimination des enfants de parents homosexuels à l’école ?

Le gros du travail serait de permettre à la société d’avoir un regard plus juste sur ces familles, en uniformisant et en normalisant, non seulement ce type de famille, sinon tout les types de familles qui diffèrent de la famille dite « traditionnelle » (avec un père et une mère mariés et qui vivent sous le même toit). Bien sûr, le temps que cette stratégie porte ces fruits et qu’elle ait un impact massif sur notre société et ses croyances, il faut en développer d’autres et travailler pour améliorer la vie familiale des homosexuels.

enfants de familles homoparentales

La stigmatisation due à l’orientation sexuelle reste malheureusement à l’ordre du jour

Heureusement, nous pouvons mettre en place des stratégies pour minimiser l’impact sur cette communauté et sur leurs enfants d’une telle discrimination.

  • Faire savoir à ces enfants qu’il n’existe rien de mal au sujet de leurs parents homosexuels. Toutes les familles sont différentes à leurs manières et il n’existe pas un modèle meilleur que l’autre.
  • Qu’ils cultivent leur auto-estime et leurs habilités sociales. En effet, un enfant sûr de lui et plein de ressources pourra faire face plus facilement aux situations de discrimination ou de stigmatisation.
  • Encourager la communication dans le noyau familiale. Ne rien lui cacher sur ses origines ou toutes autres informations le concernant. En créant un lien affectueux, de soutien et une bonne communication il sera plus facile de détecter et de solutionner ces situations de discrimination.
  • Encourager l’expression des émotions dans les situations de discrimination. Si un enfant a été discriminé à l’école en raison de l’homosexualité de ses parents, il est crucial de laisser à cet enfant l’espace de s’exprimer a propos de ce que cela lui fait ressentir.

« Source : Andrea Garcia Cerdán, psychologue en formation continue. Passionnée de la sexologie et des interventions psychologiques. Envieuse d’améliorer la qualité de la vie d’autrui grâce aux pratiques cliniques et à internet. »

This post is also available in: Espagnol Allemand