Estime de soi chez l’enfant : 6 manières de féliciter qui encourage le bon développement de votre enfant

 

 Les félicitations, utilisées correctement, peuvent se convertir en un outil très utile pour encourager le développement de l’estime de soi des plus petits. Un enfant qui est félicité de la bonne façon se sentira valorisé, et apprendra à obtenir ce qu’il désir. Par contre, surprotéger et encenser continuellement nos enfants peut produire l’effet inverse. Comment féliciter les réussites de nos enfants pour augmenter leur estime d’eux-mêmes et leur assurance ? Voici 6 manière de féliciter pour augmenter l’estime de soi chez l’enfant.

Estime de soi chez l'enfant

Estime de soi chez l’enfant : comment l’augmenter grâce aux félicitations

Comment pouvons-nous exprimer à notre enfant à quel point nous sommes fiers de lui ? Quand un enfant réalise une prouesse, nous avons tendance à le féliciter immédiatement pour ce qu’il a accompli. “Bravo ! Tu es très courageux, et intelligent, et le plus beau, etc…” Cette reconnaissance nous vient de façon innée, sans réfléchir. Pourtant, souvent ces félicitations peuvent avoir un effet négatif sur les enfants.

L’estime de soi chez l’enfant :

L’estime de soi chez l’enfant, qu’est-ce que c’est ? L’estime de soi est la manière dont nous nous jugeons et nous nous évaluons nous-mêmes, si nous nous sentons capable d’affronter un défi ou non. Les manifestations d’estime de soi apparaissent très tôt dans l’enfance. Une estime de soi saine peut aider à prévenir une multitude de problèmes psychologiques. C’est pourquoi il est crucial de la développer correctement dès les premières années de vie de nos enfants.

Nous pouvons développer deux types de mentalité différentes : une mentalité fixe ou une mentalité de croissance. Que nous penchions plus vers l’une ou l’autre dépendra en grande partie du type de félicitations que nous avons reçu pendant notre enfance :

  • Mentalité fixe : elle consiste en le fait de penser que nos traits personnels et nos habiletés sont innées (que nous naissons avec et que nous ne pouvons pas les changer). La mentalité fixe nous pousse à croire que si nous ne sommes pas doués dans un domaine, il n’y à rien à faire. Les personnes qui développent ce type de mentalité voient leurs erreurs comme des échecs.
  • Mentalité de croissance : elle consiste en le fait de penser que nos traits personnels et nos habiletés sont le fruit de nos expériences (que nous les développons). La mentalité de croissance nos pousse à croire que si nous ne sommes pas doués pour quelque chose, nous pouvons nous améliorer en nous entraînant. Les erreurs sont de opportunités pour apprendre.

Selon une étude, les parents qui ressentent de l’inquiétude et de l’anxiété face aux échecs de leur enfant (comme des mauvaises notes à l’école) et qui voient ces erreurs comme quelque chose de négatif, rendront leur enfant plus enclin à avoir une mentalité fixe.

Par contre, les parents qui se concentre sur le fait d’apprendre de ces mauvais résultats, aideront leur enfant à développer une mentalité de croissance. L’intelligence de ces enfants se construira sur les bases de l’effort et de l’apprentissage.

Dans l’image suivante, vous pouvez voir les différentes façons de voir les efforts, les succès, les obstacles, les erreur, etc… des deux mentalités.

Estime de soi chez l'enfant

Manières de féliciter afin d’augmenter l’estime de soi chez l’enfant

1. Augmenter son indépendance

Avant tout, pour pouvoir féliciter nos enfants, nous devons les laisser être indépendants, assumer les risques, faire des choses par eux-mêmes, qu’ils finissent ce qu’ils commencent, qu’ils prennent leurs propres décisions, qu’ils apprennent que leurs actions ont des conséquences et qu’ils commencent à en assumer les responsabilités. Parfois il est plus facile de faire les choses nous-mêmes, car nous pouvons les faire plus vite et mieux, surtout quand nous sommes pressés. Mais parfois il est important de les laisser faire pour qu’il gagne en indépendance.

Augmenter l’estime de soi chez l’enfant : permettez-lui de faire des choses lorsqu’il en a la capacité. Laissez-le manger seul dès qu’il est capable de tenir seul sa cuillère, laissez-le attacher ses chaussures seul, qu’il aide à mettre la table… Il ne faut pas que cela vous dérange qu’il prenne un peu plus de temps, vous pouvez par exemple vous levez plus tôt le matin afin de ne pas avoir besoin de courir pour arriver à l’heure à l’école.

Estime de soi chez l'enfant

Augmenter son indépendance

2. Félicitez la manière et l’effort, pas le résultat

Il est important de ne pas se concentrer sur le résultat obtenu, mais plus sur la manière de l’obtenir. De cette façon nous encourageons l’effort et le travail, et pas le résultat, car parfois celui-ci peut être indépendant de notre volonté. Par exemple, lors d’un examen, il se peut que nous nous trompions, ou que la professeure face une erreur, ou encore que l’examen soit trop difficile… L’important est que nous ayons travailler et que nous ayons fournit un effort afin de faire le mieux que nous pouvions.

Augmenter l’estime de soi chez l’enfant : ne lui dites pas : “quelle bonne note tu as eu !”, mais plutôt : “ça se voit que tu as bien travailler pour ton examen”, dites-lui : “j’aime beaucoup ton dessin, surtout la quantité de détails qu’il y a”.

3. Félicitez-le sur des choses concrètes

Si vos félicitations sont trop générales comme “bien joué”, l’enfant ne saura pas vraiment à quoi vous faites référence. Qu’est-ce qu’il a bien fait dans tout ça ? Cela n’apporte pas d’information à l’enfant et ne l’aide pas à s’améliorer. Découvrez l’effet Pygmalion chez les enfants.

Augmenter l’estime de soi chez l’enfant : si l’enfant, de sa propre initiative, à aider un autre enfant, au lieu de lui dire : “qu’est ce que tu es gentil”, dite-lui : “tu as vu qu’il avait besoin d’aide et tu l’as aidé, c’est un geste très généreux de ta part, bravo”.

4. Ne le féliciter pas excessivement

Les félicitations constantes peuvent être préjudiciables pour l’estime de soi chez l’enfant. S’ils s’habituent à recevoir des félicitations pour tout ils deviendront dépendants de celles-ci. Ils feront tout pour être félicités par les autres, et se sentiront vraiment mal quand ils n’y arriveront pas.

De plus, un excès de félicitations peut leur faire croire que, soit ils sont parfaits, soit qu’ils doivent être parfaits tout le temps. Aucunes de ces deux choses n’est désirable.

Dire à un enfant qu’il est le plus intelligent, le plus beau, ou le meilleur développe chez lui un sentiment d’égoïsme, mais tôt ou tard, il se rendra compte que cela n’est pas vrai, fiasant ainsi baisser son estime de soi. Découvrez le symptôme de l’Empreur.

Augmenter l’estime de soi chez l’enfant : soyez toujours sincère. Les enfants détectent quand les félicitations ne sont pas sincères et cela les affecte négativement. Félicitez-les seulement quand ils le méritent, par l’effort qu’ils ont fourni. Si ça n’est pas le cas, vous pouvez lui dire : “c’est un bon début” ou “j’aime bien comment tu dessines, comment penses-tu que tu pourrais le faire encore mieux ?”. Afin qu’ils ne soient pas dépendant des félicitations, faites que ces félicitations soient occasionnelles et imprévisibles.

5. Observez plus et félicitez moins

Les enfants s’habituent aux félicitations et les attendent, chaque fois ils vont avoir besoins de plus en vont tout faire pour essayer de les obtenir.

Augmenter l’estime de soi chez l’enfant : au lieu de le féliciter, signalez les faits. Ne les jugez pas sur ce qu’ils ont fait, dites : “tu as fini les devoirs” ou “il y a beaucoup de couleur sur ce dessin”. De cette façon, vous les motivez et leur faites sentir fier de leurs accomplissements.

6. Que le ton accompagne la félicitation

Quand le ton de notre voix n’est pas en accord avec ce que nous disons, une plus grande importance est donnée au ton, et non pas au sens des mots. Si un enfant ne voit pas la concordance entre les deux éléments il saura que vous n’êtes pas sincère et le ressentira comme un mensonge. Cela peut le faire beaucoup souffrir, surtout pour son estime de soi. Il ne faut pas que faire attention à ce que l’on dit, sinon également à comment nous le disons.

Augmenter l’estime de soi chez l’enfant : quand vous dites à votre enfant qu’il s’est donné de la peine, dites-le-lui sur un ton positif et joyeux. Ainsi il se rendra compte que vous êtes content de lui et de ce qu’il a fait. Car si nous le lui disons sur un ton brusque et fermé, il pensera qu’il a fait quelque chose de mal.

Dans la vidéo qui suit, vous pouvez (si vous comprenez l’anglais) voir comment Carol Dweck explique que nous pouvons influencer la mentalité de nos enfants grâce aux félicitations. Suivant de comment ils seront félicités, nous obtiendrons une mentalité fixe ou bien une mentalité de croissance.

“Source : Andrea Garcia Cerdán, psychologue de Cognifit en formation continue.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

This post is also available in: Espagnol Allemand Russe