Gymnastique cérébrale : 17 activités qui vous aideront à maintenir votre cerveau en bonne santé plus longtemps

 

La gymnastique cérébrale aide à maintenir votre cerveau en bonne santé. Cela fait quelques années que nous avis pris conscience de l’importance d’exercer notre corps. Aujourd’hui nous savons que pour profiter d’une vie plus saine et plus satisfaisante, nous devons également prendre soin de notre santé mentale. Découvrez dans cet article 17 exercices de gymnastique cérébrale qui vous aideront à améliorer votre santé cérébrale.

Gymnastique cérébrale

Gymnastique cérébrale : augmentez les connections neuronales dans votre cerveau

L’espérance de vie a augmenté et au fur et à mesure que nous voyons passer les années, notre cerveau se détériore. De bonnes habitudes de vie peuvent ralentir ce processus de vieillissement cognitif et aider à maintenir notre cerveau en bonne santé. Dans cet article nous vous proposons différentes stratégies de gymnastique cérébrale qui vous permettront de développer de nouvelles connections neuronales et d’augmenter vos réserves cognitives. Nos actions et notre style de vie jouent un rôle très important sur les changements physiques que subit notre cerveau. Le plus tôt vous commencez à entraîner votre cerveau, plus longtemps vous le maintiendrez en bonne santé. Commencez dès maintenant la gymnastique cérébrale !

Est-il vraiment possible d’améliorer une capacité cérébrale concrète en entraînant notre cerveau avec une routine de gymnastique cérébrale ? Parois nous nous demandons si en entraînant notre cerveau et en pratiquant des exercices cérébraux quotidiennement nous pourrions être capable d’améliorer notre mémoire, notre capacité de planification, notre perception spatiale, notre vitesse de traitement des informations, notre habilité à penser, notre créativité… Bien qu’il n’existe pas de recette magique pour arrêter le vieillissement cognitif, vous pouvez tout de même mettre en place différents exercices pour activer la plasticité de votre cerveau et augmenter vos réserves cognitives. Différentes études ont démontré que la détérioration cognitive naturelle due au vieillissement peut être compensée si nous maintenons tout au long de notre vie notre cerveau en bonne santé (ce qui est connu comme la plasticité fonctionnelle compensatoire).

Prenez votre cerveau au sérieux et pratiquez les exercices de gymnastique cérébrale que nous vous proposons plus bas. Vous sentirez la différence !

La gymnastique cérébrale pour activer votre plasticité cérébrale. Le cerveau a une grande capacité d’adaptation et il peut changer en fonction de nos expériences. Il peut s’adapter et s’améliorer si nous le stimulons correctement, la plasticité cérébrale est la capacité qu’a notre cerveau pour changer son fonctionnement et sa structure, en s’adaptant à son environnement et aux circonstances. Il a été démontré que les personnes qui stimule correctement leur cerveau tout au long de leur vie retarde leur vieillissement cognitif, qui est inévitable.

La gymnastique cérébrale contribue à ce que le cerveau s’adapte. Les changements d’habitudes et la pratique d’activités mentalement stimulantes aident à maintenir le cerveau actif en facilitant la création de nouveaux neurones et de nouvelles connections entre ceux-ci. Découvrez ces exercices de gymnastique cérébrale et essayez-les !

Gymnastique cérébrale

Source : DTI-based FA and MD scalar maps of the Human Connectome Project

Gymnastique cérébrale : 17 façon de maintenir votre cerveau en bonne santé

En exerçant nos habilités nous générons de nouvelles connections neuronales. La gymnastique cérébrale peut ralentir voire même inverser la dégradation cognitive. Retarder les effets de maladie neurodégénératives, c’est possible grâce à la création d’une plus grande réserve cognitive.

1. Voyagez

Il n’y a pas de meilleure gymnastique pour votre cerveau que de voyager ! Cela stimule notre esprit, nous met en contact avec de nouvelles cultures, de nouveaux lieux et des langues inconnues. Selon une étude, être en contact avec des cultures différentes nous donne l’opportunité d’acquérir de nouvelles connaissances culturelles, ce qui stimule notre créativité et nous apporte des bienfaits cognitifs.

Gymnastique cérébrale : Si vous disposez des moyens nécessaires pour voyager, n’hésitez pas à le faire ! Visitez des lieux inconnus, immergez-vous dans la culture et apprenez des locaux. Si vous ne pouvez pas voyager, entourez-vous de différentes cultures, connaissez des gens d’autres pays, ou visitez des nouveaux lieux dans votre propre ville.

2. Écoutez de la musique

Écouter de la musique est une excellente activité de gymnastique cérébrale. La musique est un stimulant très puissant pour le cerveau. Certaines études démontrent comment en écoutant de la musique, on active la transmission d’informations au travers des neurones, tout comme la capacité d’apprentissage et la mémoire. Écouter de la musique peut aider à ralentir le processus neurodégénératif (effet qui n’existe uniquement chez les personnes qui étaient familiariser avec la musique auparavant).

De plus, écouter de la musique a un impact positif sur notre état d’esprit et active presque tout notre cerveau. Ainsi qu’il s’agit d’un très bon stimulant cérébrale. Écouter de la musique peut également vous aidez à combattre l’insomnie.

Gymnastique cérébrale : Écoutez de la musique chaque fois que vous le pouvez : quand vous êtes à la maison et que vous faites la cuisine, en voiture, au travail, quand vous faites du sport, etc… Il n’est jamais trop tard pour apprendre à chanter ou à jouer d’un instrument ! Il existe des centaines de vidéos tutorielles sur Youtube qui peuvent vous aider.

3. Entrez en contact avec la nature

Une des meilleures gymnastiques cérébrales est d’entrer en contact avec la nature. Cela nous aide à déconnecter de nos obligations quotidiennes, réduit notre stress et notre anxiété. Selon cette étude, le contact avec la nature, que cela soit dans un parc ou en voyant les arbres depuis notre fenêtre, nous aide à réduire notre fatigue attentionnelle. Vivre dans une zone ou il a y beaucoup d’espaces verts améliore notre attention, notre capacité à retarder la récompense et inhibe nos impulsions. De plus, être en contact avec la nature nous stimule à augmenter nos niveaux d’activités physiques, à être en contact avec d’autres personnes et à faire de activités qui nous procurent du plaisir.

Gymnastique cérébrale : Le contact avec la nature nous apporte bienêtre et santé. Il n’est pas nécessaire que vous alliez vivre à la campagne. Promenez-vous dans les parcs près de chez vous, ou entourez-vous de tableaux représentant la nature. Essayer de partir en escapade les week-ends et faites un peu de randonnée ou d’autres activités dans la nature.

4. Écrivez à la main

Prendre des notes manuscrites, à la place de les prendre sur son ordinateur portable, est une bonne gymnastique cérébrale qui bénéficie à votre cerveau. Cela augmente la mémoire et la capacité d’apprentissage, selon cette étude. Écrire à la main nous aide à mieux traiter les informations et à les assimiler.

Gymnastique cérébrale : Laissez votre ordinateur portable à la maison et emmenez un cahier avec vous. Vous pouvez également profiter des nouvelles technologies et utiliser les nouvelles tablettes qui vous permettent d’écrire à la main, pour ensuite digitaliser le texte et pouvoir plus facilement l’éditer.

5. Utilisez CogniFit : Le programme leader dans l’évaluation cognitive et la gymnastique cérébrale

Ce programme clinique d’entraînement cérébral est supervisé et validé par la communauté scientifique. Il s’agit d’un outil professionnel de gymnastique cérébrale qui évalue les forces et les faiblesses cognitives de la personne qui l’utilise et lui propose automatiquement un entraînement personnalisé à ses nécessités.

La technologie de CogniFit se base sur la neuroplasticité. Cette capacité de notre cerveau nous permet de prévenir les futures détériorations cognitives et nous donne les bases pour solutionner les problèmes déjà existants.

Gymnastique cérébrale : CogniFit est très facile à utiliser, il vous suffit de vous enregistrer ! Tous les jeux sont basés sur des études cliniques et sur les connaissances de professionnels de stimulation et réhabilitation neuropsychologique. Ce programme a été créé par des professionnels pour vous aider à mettre à l’épreuve votre capacité mentale et défier votre cerveau. Commencez dès maintenant !

Découvrez 10 jeux de concentration mentale que vous pouvez pratiquer au quotidien !

6. Faites des activités physiques

Selon beaucoup d’études, comme celle-ci, faire de l’exercice augmente la création de nouveaux neurones, améliore l’apprentissage ainsi que le rendement cognitif et augmente la plasticité cérébrale.

L’exercice mobilise l’expression des gênes qui bénéficient des processus de la plasticité cérébrale.

Gymnastique cérébrale : selon certaines études, l’exercice aérobic est celui qui comporte le plus de bienfaits. Nous vous encourageons donc à courir, à danser, à nager, à patiner et même à marcher.

Gymnastique cérébrale

Faites des activités physiques et maintenez votre cerveau en bonne santé

7. Maintenez votre place de travail propre et ordonnée

Une étude récente démontrer que non seulement travailler dans un domaine ou il n’existe pas de défi, mais également travailler dans un lieu sale, préjudicie sur le long terme la santé cérébrale, entraînant ainsi une détérioration cognitive.

Gymnastique cérébrale : un environnement propre et ordonné nous transmet de la sérénité et notre esprit sera alors plus efficace. Jetez les papiers et toutes les choses dont vous n’avez pas besoin et déblayer vos surfaces de travail.

8. Apprenez des nouvelles langues

Selon une étude, parler deux langues ou plus protège le cerveau de la détérioration cognitive. Il est démontré que les personnes bilingues obtiennent une meilleure ponctuation en intelligence. De plus, ces personnes obtiennent des meilleures notes dans les tests cognitifs même à un âge avancé. Et ce même si la deuxième langue a été apprise étant adulte.

Gymnastique cérébrale : Inscrivez-vous à des cours d’anglais ou d’espagnol… ou de n’importe quelle langue. Essayer de regarder les filmes en version original (avec ou sans sous-titres), votre oreille s’habituera à la nouvelle langue et l’effort supplémentaire pour comprendre les dialogues sera une bonne stimulation pour votre cerveau.

9. Dormez suffisamment

Selon une étude, dormir trop ou trop peu est associé au vieillissement cognitif. Pour une personne adulte, dormir moins de 6 heures ou plus de 8 heures entraîne un vieillissement cognitif prématuré, mis en évidence par des résultats moins bon aux tests cognitifs réalisé.

Une bonne qualité de sommeil est fondamentale pour le bon fonctionnement de l’organisme et notre bienêtre. Le manque de sommeil comme la somnolence excessive ont des effets négatifs sur le rendement, le temps de réponse et l’attention.

Gymnastique cérébrale : pour maintenir une bonne hygiène du sommeil, le mieux est d’avoir certaines routines. Essayez de vous coucher et de vous réveiller toujours à la même heure. Si vous avez tendance à dormir peu, allez vous coucher un peu plus tôt chaque jour, progressivement. Laissez de côté les nouvelles technologies avant de dormir, car la luminosité de l’écran peut affecter votre sommeil. Une température agréable, le moins de bruit possible (les boulciès peuvent être très efficace pour vous isoler du bruit qui vous entour) et une ambiance obscure nous aide à mieux dormir.

10. Lisez

Les personnes qui lisent peu montrent un rendement cognitif général inférieur, selon une étude. Ces personnes obtiennent de moins bonnes notes en rapidité de traitement d’information, en attention, en langage et en pensées abstraites, comparé à ceux qui ont plus l’habitude de lire.

Selon plusieurs études, ce rendement moins bon chez les personnes qui lisent peu a un impact direct sur la capacité du cerveau à s’adapter au dommages cérébraux. Les personnes qui ont un niveau d’étude plus élevé utilisent leur capacité cérébrale pour compenser la détérioration cognitive due à l’âge. C’est à dire qu’elles font preuve d’une plus grande plasticité fonctionnelle compensatoire, comme nous l’avons mentionné antérieurement. Cela peut s’appliquer de la même manière aux personnes qui ont l’habitude de lire.

Gymnastique cérébrale : si vous aimez lire, génial. Si par contre vous n’aimez pas la littérature, il n’y a pas de problème. Il existe une multitude de genres que vous pouvez essayer. Vous pouvez lire du théâtre, plus facile et plus agréable à lire. Vous pouvez lire la presse, journaux et revues, sur les sujets qui vous intéressent. Vous obtiendrez les mêmes bienfaits en lisant un roman qu’en lisant une revue du National Geographic. Il s’agit juste de maintenir l’esprit actif.

Gymnastique cérébrale

Exercices mentaux pour un cerveau sain : Lee

11. Pratiquer le yoga et la méditation

La pratique de la méditation produit des changements dans le cerveau sur le long terme, selon cette étude. Les personnes qui méditent depuis plusieurs années montrent une plus grande capacité cérébrale (la matière cérébrale se flexibilise, impliquant un traitement de informations plus rapide). Ceci est une preuve supplémentaire de la plasticité cérébrale, et de comment notre cerveau s’adapte et change selon nos expériences.

Selon cette autre étude, 20 minutes de pratique de yoga améliore la rapidité et la précision dans les tests de mémoire de travail et de contrôle inhibitoire (la capacité d’inhibition est utilisée quand nécessaire). Ces mesures du cerveau sont associées avec l’habilité de maintenir l’attention, de retenir et d’utiliser de nouvelles informations.

La pratique du yoga et de la méditation nous aide à utiliser nos ressources mentales plus efficacement. Cela réduit également le stress et l’anxiété, améliorant ainsi notre rendement.

Gymnastique cérébrale : de nos jours, le yoga et la méditation sont à la mode. Il ne vous sera pas difficile de trouver une classe pour apprendre à pratiquer l’une ou l’autre discipline. Si vous ne souhaitez pas vous inscrire dans une classe, il existe sur Youtube beaucoup d’instructeurs de yoga et de méditation qui peuvent vous les enseigner sans avoir besoins de sortir de chez vous.

12. Alimentez-vous bien et évitez les drogues

Gymnastique cérébrale

Mangez sainement

Ce que vous mangez affecte votre cerveau. Avoir une alimentation saine nous aide à maintenir notre cerveau jeune et prévient la détérioration cognitive. Il est connu que certains types d’aliments ou de “super aliments”, n’apportent pas de bienfaits sur notre santé physique et mentale s’ils sont consommés de manière isolée. Il est également connu qu’un régime riche en fruits et légumes et pauvre en aliments pré-cuisinés contribue à améliorer notre santé. Ils ne font pas que prévenir d’un grand nombre de maladies, mais retarde également le vieillissement physique et cognitif.

L’alcool, le tabac et les drogues en général, en plus de contribuer à l’augmentation des risques de tous types de maladies, contribuent au vieillissement prématuré du cerveau.

Gymnastique cérébrale : si vous souhaitez apprendre à manger sainement, le mieux est de consulter un professionnel de la santé spécialisé dans le domaine : les diététiciens-nutritionnistes. Ne vous fiez pas aux conseils ou aux régimes miracles. Mangez plus de fruits, de légumes et de céréales intégrales. Soyez attentif à votre consommation de sucre et de gras. Moins vous buvez d’alcool, mieux c’est, et demandez de l’aide pour arrêter de fumer.

13. Prenez soin de votre santé mentale : contrôlez vos niveaux de stress !

Souffrir de troubles mentaux et avoir des schémas de pensées négatifs affecte négativement notre bienêtre. Cependant, une étude démontre que cela influence également l’état de notre cerveau sur le long terme. Avoir souffert de dépression, de troubles de l’anxiété ou autre type de pathologie mentale augmente le risque de souffrir de démence.

Gymnastique cérébrale : contrôlez vos niveaux de stress et d’anxiété grâce aux techniques de relaxation. En plus de cela, le yoga, la méditation Mindfulness, écouter de la musique peuvent également vous être utile afin de réduire votre anxiété. Cultivez votre estime de vous-même, cessez de penser négativement et écrivez vos sentiments sur papier (cela vous aidera à les réévaluer et à réduire leur intensité). Si vous souffrez de quelconque problème psychologique, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste de la santé mentale (psychiatre ou psychologue, à qui faire appel).

14. Faites de nouvelles activités

De nouvelles études démontrent que l’immersion dans des activités de loisirs qui supposent un effort et se présentent comme des défis pour l’esprit facilitent les fonctions cognitives et peuvent prévenir la détérioration cognitive.

De plus, l’apprentissage promeut la santé mentale, selon cette étude. Maintenir l’esprit actif et apprendre de nouvelles choses maintient notre cerveau en bonne santé sur le long terme. Le cerveau est comme un muscle, si vous ne l’utilisez pas, il s’atrophie.

Gymnastique cérébrale : apprenez à faire de nouvelles choses, peu importe si vous n’êtes pas doué pour cela, l’important étant que vous vous divertissiez. Apprenez à jouer aux échecs, à coudre, à bricoler, à dessiner, à écrire, à jouer d’un instrument…

15. Sortez avec vos amis et ceux qui vous sont chers

Les relations sociales stimulent notre cerveau, l’aide à se maintenir actif et jeune plus longtemps. En plus, socialiser réduit les niveaux de stress, améliore notre moral, contribuant ainsi à prendre soin de notre santé mentale.

Gymnastique cérébrale : passez plus de temps avec les personnes qui vous sont chères (surtout si ces personnes vous transmettent de la positivité), connaissez des nouvelles personnes, entrez dans des groupes sociaux…

 16. Utilisez votre cerveau chaque fois que vous le pouvez

Utilisez votre cerveau est la meilleure façon de ne pas le perdre. Les nouvelles technologies sont très bien parce qu’elles nous ont rendus la vie plus facile, mais elles ont également rendu notre cerveau plus feignant. Avant il fallait beaucoup d’efforts pour apprendre et se rappeler. Aujourd’hui beaucoup de tâches sont automatisées. Essayez de donner une opportunité à votre cerveau avant de sortir la calculatrice, le GPS ou Google.

Gymnastique cérébrale : essayez de résoudre des opérations mathématiques sans sortir votre calculatrice, limitez l’utilisation du GPS et essayez de vous rappeler de données par vous-même. Le calcul est impliqué dans la majorité des activités de la vie quotidienne : quand on fait les courses, pour savoir si tel quantité suffira… Mémorisez et une liste de mots, par exemple la liste des courses, et chronométrez le temps qui vous a été nécessaire pour la mémoriser (comment mémoriser plus vite).

17. Donnez à votre cerveau un peu de silence

Selon une étude, deux heures de silence par jour augmente la neurogénèse, la naissance de nouveaux neurones, dans l’aire de l’hippocampe (mis en relation avec la mémoire, l’apprentissage et les émotions). En plus il a été démontré que l’exposition au bruit constant peut préjudicier le fonctionnement cognitif.

Gymnastique cérébrale : essayez d’éliminer toutes les sources de bruits inutiles. Dans la mesure du possible, utilisé des appareils électroménagers silencieux, n’utiliser pas la télévision comme bruit de fond… Dédiez 2 heures par jour, ou le temps que vous pouvez, pour être dans le silence le plus total (les boules quies peuvent être d’une grande aide). Écoutez de la musique, mais reposez-vous également de celle-ci. Il est démontré que des pauses de deux minutes entre chaque chansons (lentes et tranquilles), augmente l’effet relaxant de celles-ci.

 

Découvrez dans la vidéo suivante ce que vous pouvez faire de plus pour aider votre cerveau à fonctionner correctement et à la maintenir jeune et en bonne santé. Nous pouvons vraiment aider notre cerveau à créer de nouveaux neurones, même en étant déjà adulte. Sandrine Thuret nous explique ce que nous pouvons faire pour encourager la naissance de nouveaux neurones.

 

Merci beaucoup de nous avoir lu ! Connaissez-vous d’autres exercices de gymnastiques cérébrale ? N’hésitez pas à les partager avec nous, à laisser vos commentaires ou à poser vos questions.

“Source : Andrea Garcia Cerdán, psychologue de Cognifit en formation continue.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

This post is also available in: Espagnol Allemand Russe