Comment vaincre la peur : 20 conseils indispensables pour y arriver

La peur vous empêche d’avancer ? Existe-t-il quelque chose qui vous terrorise ? Il est fréquent que des menaces de la vie quotidienne, comme être ridicule en public, faire face à un insecte dégoûtant ou mettre en danger notre santé, nous horrifient. Pourtant, vaincre la peur est possible. Quelques soient les situations qui vous préoccupent, dans cet article vous trouverez des stratégies pour y faire face. Découvrez quelle est la cause de cette émotion et qu’est-ce qui nous empêche de la surpasser. De plus, nous vous donnons vingt conseils pour vaincre la peur.

Comment vaincre la peur

Comment vaincre la peur : 20 conseils indispensables pour y arriver

Qu’est-ce que la peur ?

À quoi sert la peur ? La peur est une émotion basique qui nous avertit d’un risque imminent. Elle nous envahit afin que les dangers autour de nous ne passent pas inaperçus. Êtes-vous déjà resté paralysé face à une situation terrifiante ? Avez-vous déjà ressenti tant de panique que vous avez fui en courant avant de penser aux conséquences ? Il est tout à fait naturel de réagir ainsi, il s’agit de réponses habituelles face à cet état émotionnel.

Il faut bien différencier la peur des symptômes de l’anxiété. Le premier concept apparaît lorsque l’on fait face à un événement concret et présent, comme un inconnu qui semble nous suivre dans une ruelle sombre. Par contre, l’anxiété est une émotion plus vague et non-spécifique qui surgit lorsque nous pensons à des circonstances moins délimitées. Un exemple d’anxiété est celle qui nous assaillit en pensant à notre futur incertain ou au fait que les gens vont nous critiquer pour une action que nous avons réalisée.

La peur est une réaction adaptative face au danger, qu’il soit physique ou psychologique. Cependant, il ne se produit pas toujours face à une situation réelle. Parfois, des causes comme les biais cognitifs en sont responsables. Le niveau d’intensité de la peur peut varier allant de la carence absolue d’alarme à la panique la plus absolue. Le fait est que cette émotion peut devenir un vrai cauchemar.

Quand est-ce que la peur se convertit en phobie ?

Quand une peur face à une stimulation précise devient excessivement disproportionnée, elle se transforme en phobie. La phobie est un trouble psychologique alors que la peur est une émotion habituelle et saine.

Il existe différents types de phobies : le vertige, la phobie des clowns, des araignées, etc… Malgré que l’élément déclencheur de la réaction change, toutes les phobies entraînent un mal-être chez les personnes qui en souffrent, parfois allant jusqu’à interférer sérieusement sur leur quotidien. Vous imaginez-vous avoir si peur de sortir dans la rue que vous vous sentiez obligé de vivre enfermé chez-vous ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir une phobie pour qu’une peur nous fasse ressentir un mal-être. Ces troubles psychologiques peuvent rendre plus difficiles même les tâches les plus habituelles de notre quotidien. Dans cet article, nous vous donnons des conseils qui vous permettront de vaincre vos peurs indépendamment de leur intensité et de leur objet.

Pourquoi avons-nous peur ?

La peur est une émotion que nous ressentons tous, et qui nous accompagne dans toutes les phases de notre vie. Elle nous oblige à réagir rapidement et à nous protéger du danger. Sentir une activation physiologique élevée, qui nous pousse à lutter ou à fuir dans une situation que l’on juge dangereuse est complètement adaptatif. Cela nous pousse à survivre.

Il y a deux théories principales qui explique comment nous acquérons nos peurs. La première est celle du conditionnement classique, qui affirme que si nous associons des éléments (serpents, lieux élevés, etc…) avec des événements préjudiciables (blessures, chutes, etc…), nous établissons une association entre les deux et acquérons une réponse de peur conditionnée.

D’un autre côté, selon la théorie de l’apprentissage social de Bandura, nous apprenons également grâce à l’apprentissage dit « vicaire ». C’est à dire que nous apprenons en observant différents modèles (parents, voisins, acteurs, etc…) en intériorisant leur comportement et en l’imitant. Si un jour nous sommes témoins de comment une guêpe pique notre frère ou notre ami et que nous observions sont expression de douleur et de panique, il est probable que chaque fois que nous voyons ce maudit insecte nous fuyons à toute allure. Selon cette théorie, nous sommes actifs au moment de choisir si l’on souhaite imiter un comportement ou on, bien que cela ne soit pas toujours aussi simple.

La peur nous provoque également des sensations positives. Elle nous fait monter les pulsations cardiaques, sentir la tension, nous immobilise sur notre fauteuil au cinéma fasse à un film d’horreur ou lorsque nous grimpons dans une attraction. En fait, nous cherchons même à ressentir ces sensations lorsque nous sommes sûr de conserver notre sécurité.

Il est nécessaire que nous apprenions à gérer cette émotion dès notre enfance. Même ainsi, on peut commencer à avoir peur d’une certaine stimulation à n’importe quel âge. D’un autre côté, certaines personnes sont plus propices à ressentir cette émotion que d’autres. Nos expériences passées sont fondamentales au moment de comprendre comment nous réagissons face à la réalité. Indépendamment de notre cas personnel, il est primordial de savoir qu’il n’est jamais trop tard pour vaincre la peur.

 

Comment vaincre la peur

Comment vaincre la peur : conseils

20 conseils pour vaincre la peur

Dans ce chapitre, nous allons vous donner vingt recommandations que vous pourrez facilement réaliser au quotidien et qui vous aideront à vaincre la peur. Le plus important est que vous soyez conscient que la peur est à l’intérieure de vous, rien ni personne ne peut nous obliger à la sentir. Peut-être penser cela est assez difficile face à un examen important, mais nous sommes les responsables de notre propre croissance personnelle. Avec un peu de planification et de volonté, vaincre la peur est tout à fait possible.

1. N’essayez pas d’éradiquer toutes vos peurs

Comme nous l’avons vu précédemment, la peur est un cadeau de la nature qui favorise notre survie. Nous pouvons l’observer aussi chez les animaux lorsqu’ils font face au danger, Heureusement que notre corps nous alerte quand une menace se présente. Vous imaginez si vous ne vous alarmiez pas en voyant un tigre dans votre salon ? Apprenez à vivre avec cette émotion essentielle. Tant qu’elle ne nous joue pas de mauvais tours, il faut accepter nos peurs.

2. Connaissez-vous vous-même

Nous autoévaluer augmente notre bienêtre. Cela nous permet de comprendre des aspects élémentaires sur ce que nous ressentons ou sur comment nous souhaitons être afin d’agir en conséquence. Il n’est pas nécessaire d’explorer obsessivement quels sont les racines de notre peur des serpents, mais bien définir quelles sont les stimulations qui nous provoquent des réactions désagréables aide à établir des stratégies efficaces pour y faire face lorsqu’elles se présentent.

3. Reconnaissez vos peurs

Vous êtes humain. Agir comme si vos peurs n’existaient pas est quelque chose de contre-productif. Vous ne serez pas moins forts ni moins apprécié pour ressentir de la peur. C’est égal si l’objet de votre peur est insolite ou que vous le trouviez honteux, il est certainement compréhensible et il existe des moyens d’y faire face. Nos peurs ne vous pas disparaître pour autant que nous les ignorons. L’accepter est le premier pas pour combattre et vaincre la peur.

4. Rationalisez vos peurs

La peur du feu est tout à fait compréhensible si nous sommes dans un incendie. Pourtant, si chaque fois que nous allumons la cheminée ou le gril nous pensons que la maison va brûler, nous serons en train d’agir d’une manière illogique. Penser aux possibilités qu’ont les événements de se produire et agissez de manière cohérente, cela vous permettra de vous éloigner des processus cognitifs désagréables.

5. Observez comment d’autres personnes affrontent leurs peurs

Il y a des peurs relativement fréquentes, comme celle d’être renvoyé de son travail ou la peur du sang. Mais cela n’importe pas si ce qui vous provoque une réaction de panique est quelque chose de peu commun, rappelez-vous que cette émotion nous fait tous ressentir une sensation similaire. La différence peut être dans l’intensité, et que celle-ci reste faible est à notre portée. Naturaliser cette émotion et observer les autres vivre avec elle et lui faire face est quelque chose de bénéfique.

6. Prenez soin de votre estime personnelle

Certaines peurs, comme celle que ressentent certaines personnes lorsqu’elles doivent interagir avec les autres, peuvent être très frustrantes pour la personne qui la ressent. Cette difficulté peut avoir des répercussions négatives sur l’estime de soi et générer des pensées tel que « je suis un moins que rien » ou « personne ne va aimer un faible comme moi ». Cela peut engendrer des biais cognitifs qui nous rendent la vie plus amère, rendant la moindre difficulté inquiétante plus qu’elle ne l’est réellement.

Dans certaines occasions, ces croyances sur soi-même sont la cause d’un profond mal-être qui peut entraîner de graves problèmes psychologiques. Les peurs ne sont pas incompatibles avec l’estime de soi. Il faut bien se rappeler que n’importe qui peut ressentir de la peur, c’est une émotion humaine, et nous sommes assez compétents pour chercher la meilleure solution à n’importe quel problème.

7. Prenez soin de vous

Bien évidemment, prendre soin de notre santé mentale et physique se répercute positivement sur tous les aspects de notre vie. Adopter des habitudes saines nous permettra d’être en super forme et d’être plus efficace dans ce que l’on entreprend (en faisant attention de ne pas devenir obsessionnel avec les régimes ou le sport). Les peurs comme la peur de tomber malade ou de baisser dans notre rendement professionnel diminue si nous nous sentons en bonne santé, en pleine possession de nos capacités et de nous-même.

8. N’évitez pas l’objet de votre peur

Si à cause de la peur de voler nous ne prenons pas l’avion, ou si par peur de l’échec nous ne tentons rien, nous serons en train de nous auto-boycotter. Il se peut que le simple fait de penser de vous approcher de l’objet de votre peur vous fasse ressentir de l’angoisse ou du dégoût. L’évitement sera peut-être satisfaisant sur le court terme, mais cela ne fera que maintenir la situation. Il est indispensable de faire face à vos peurs.

9. Essayez des techniques de relaxation

Lorsque l’émotion nous paralyse et que nous ressentons l’envie irrésistible de fuir, nous pouvons utiliser des techniques de relaxation pour garder notre calme, comme faire des exercices de respiration ou compter lentement jusqu’à ce que nous nous sentions mieux. De cette façon nous réduisons les symptômes de la peur et nous nous distrayons des pensées négatives.

10. Fixez-vous de petits défis

Vaincre la peur requiert du temps et des efforts progressifs. Nous pouvons commencer en imaginant l’objet de notre peur. Par exemple, si faire du sport vous fait peur, vous pouvez commencer par imaginer que vous frappez dans une balle. Vous visualiser en train de réaliser correctement ce qui vous fait peur vous permettra d’acquérir de la sécurité.

Il est probable que cela ne soit pas facile dans un premier temps, mais chaque fois que vous essayerez cela sera un peu plus facile à réaliser. C’est la base des thérapies d’exposition, qui présentent graduellement des stimulations qui peuvent provoquer des réactions de peur au patient afin qu’il apprenne à contrôler ses émotions. Par exemple, une personne qui a peur des serpents peut commencer en regardant un dessin d’une petite couleuvre et progressivement aller jusqu’à se tenir aux côtés d’un cobra royal.

11. N’affronter pas directement vos peurs les plus grandes

Il est admirable que vous souhaitiez vaincre vos peurs, mais il n’est pas recommandé de le faire trop brusquement. L’exposition aux peurs requiert une approche progressive et est généralement suivit par un professionnel. Une confrontation trop brusque avec la peur dans des situations trop extrême comme prendre une tarentule dans sa main ou chanter sur scène face à des milliers de personnes peut résulter complètement contre-productif et créer une réaction inverse à celle désirée.

12. Gardez votre motivation

Soyez motivé, et concentrez-vous sur les récompenses que vous obtiendrez lorsque vous aurez vaincu vos peurs. Par exemple, si vous avez peur des voitures, réfléchissez sur l’aspect pratique de pouvoir se déplacer sans dépendre des autres ou des transports publics, et que cela serai magnifique de faire une excursion là où vous le souhaitez. Il est compliqué de se concentrer là-dessus dans les moments difficiles, lorsqu’il faut s’asseoir dans la voiture. Mais si nous pensons à la récompense, nous ne sommes pas en train d’imaginer des catastrophes et nous n’avons pas de pensées négatives, ce qui nous aidera à vaincre la peur.

13. Récompensez-vous pour vos progrès

Imaginez que vous ayez une peur bleue des ascenseurs et du fait que vous puissiez vous y retrouver enfermé. Le jour où vous montez dans un ascenseur sans paniquer, vous mériter un petit caprice. C’est vous qui choisissez, vous pouvez vous offrir un sac de bonbon ou une soirée au cinéma. L’important est que vous reconnaissiez vos propres mérites et que vous gardiez votre envie de vaincre votre peur.

14. Notez vos progrès

Tenez à jour un journal de votre évolution qui vous permettra de vous rendre compte de vos progrès effectués chaque fois que vous aurez une baisse de motivation, que cela soit à cause d’une situation que vous n’avez pas pu surmonter ou pour n’importer quelle autre circonstance. Cela vous permettra de vous sentir fière de vous et de mettre en évidence votre efficacité personnelle. La progression dans le combat face à nos peurs n’est pas toujours linéaire, il peut y avoir des rechutes. Malgré cela, il est possible d’améliorer la situation grâce à notre persévérance et notre détermination. De plus, écrire sur vos émotions vous aidera à vous soulager.

15. Appuyez-vous sur vos proches

Peut-être vos amis ou les membres de votre famille n’ont pas la même peur que vous. Même si c’est le cas, cette émotion est connue de tous. Discuter de comment vous vous sentez dans une situation qui vous fait peur ou parler de votre patron qui vous terrorise peut vous soulager. Ainsi, il est probable que vos interlocuteurs aient passé pour des expériences similaires et qu’ils vous donnent des conseils précieux. Bien que simplement avec leur affection et un peu de leur temps vous vous sentirez rempli d’énergie pour affronter n’importe quelle difficulté qui se présente.

16. Discutez avec des gens qui ont la même peur que vous

Trouvez des gens qui passent par la même situation que vous est bénéfique dans presque tous les aspects de la vie. Si nous croyons que ce qui nous arrive est peu commun et que nous nous sentons incompris, ou que nous avons de la peine à parler de cela, rencontrer d’autres personnes qui doivent affronter les mêmes difficultés et les mêmes circonstances (la communication peut être en personne ou virtuellement) cela nous permettra de nous ouvrir et de partager des expériences afin d’acquérir des stratégies auxquelles nous n’aurions pas penser tout seul.

17. Ne craignez pas les critiques

Parfois, indépendamment du fait que notre peur soi faire du vélo, parler anglais ou tomber au sol, nous ne franchissons pas les étapes importantes qui nous permettent d’affronter nos peurs par crainte des critiques que nous risquons de recevoir si nous nous trompons ou si nous échouons.

Nous nous trompons tous une fois ou l’autres, l’erreur est humaine. Probablement le reste des gens ne fait pas autant attention à nous comme nous le pensons. Et dans le cas où quelqu’un parle mal de nous, nous perdons certainement plus en ne franchissant pas les étapes qui nous permettent d’affronter nos peurs qu’en écoutant quelques commentaires négatifs.

18. Tirez parti des nouvelles technologies

Les avancements technologiques nous offrent beaucoup de possibilités pour surmonter et vaincre la peur. Il existe déjà des thérapies qui utilisent la réalité virtuelle pour exposer les patients aux objets de leur panique d’une manière sure et efficace. Il n’est pas nécessaire d’aller aussi loin, il y a également des applications mobiles qui peuvent être utilisée dans ces cas-là.

Par exemple, il y a des applications créées pour les personnes qui ont peur de voyager en avion. Ces applications offrent des données sur la sécurité de voler ou des exercices de relaxation et de réduction de l’anxiété. Il est aussi possible de trouver des applications qui peuvent aider les enfants à surmonter leur peur du noir grâce à des jeux ou d’autre encore qui vont nous aider à vaincre notre peur de parler en public.

19. Ne vous fiez pas de n’importe quelle source

Il y a une énorme quantité d’information sur internet, que ce soit sur les objets qui nous font peur ou en général. Par exemple, si vous craignez les maladies ou les attentats, ne faites pas attention aux informations alarmantes qui circulent et qui sont peu recommandables. Il y a tout un tas d’information aux références incohérentes qui rendent notre compréhension de nos recherches difficile, ce qui peut nous inciter à prendre de mauvaises décisions.

20. Allez voir un professionnel si nécessaire

Vaincre la peur ne dépend pas toujours uniquement de nous-mêmes. Si vous avez un problème plus grave comme un phobie qui vous empêche de faire ce que vous souhaitez dans différents aspects de votre vie, nous vous recommandons d’aller voir un professionnel spécialisé comme un psychologue ou un psychiatre.

Cela ne doit pas vous faire sentir de la honte de faire appel à un spécialiste pour demander de l’aide. Beaucoup de personnes ont recours aux services de professionnels spécialisés et parviennent à solutionner leur problème. Les thérapies pour surmonter la peur sont vraiment efficaces et sont continuellement améliorée.

 

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous espérons que cet article vous aura plus et surtout qu’il vous aura été utile pour vaincre vos peurs. Et vous, sentez-vous capable de vaincre la peur ? N’hésitez pas à partager vos expériences personnelles, à laisser vos commentaires et à poser vos questions sur le sujet plus bas, nous serons enchantés d’y répondre. 🙂

 

« Source : Ainhoa Arranz Aldana, rédactrice de CogniFit spécialisée en psychologie et en sociologie. »

This post is also available in: Espagnol Russe