Alcool et cerveau : quelles sont les conséquences d'un excès d'alcool sur le système nerveux ?

Excès d'alcool et cerveau. Différentes études confirment la relation entre l'abus d'alcool et la dégradation cognitive. L'excès d'alcool peut avoir de graves conséquences sur notre mémoire et notre cognition.

Vous ignorez peut-être que l'excès d'alcool peut également affecter le cerveau des plus jeunes et des adolescents. Les "cuites" de fin de semaines, le « Binge drinking » (forte consommation d'alcool sur une courte période) peut endommager notre cerveau sur le long terme. Boire une bière par jour n'est pas préjudiciable. Par contre, les excès et les cuites sont beaucoup plus dangereux pour le cerveau. Dans cet article, nous vous expliquons comment l'alcool affecte votre cerveau et nous vous donnons quelques conseils.

Alcool et cerveau
Alcool et cerveau, quelles sont les conséquences d'une consommation excessive ?

Boire un verre de temps en temps ne vous causera aucun problème de santé en général, ni sur votre système nerveux particulier. Le risque apparaît quand la consommation est excessive, rapide et répétée, même si c'est n'est que les week-ends et pas tous les jours.

Une étude scientifique publiée dans la revue Neuropsicología, Neuropsiquiatría, et Neurociencias affirme que la consommation d'alcool abusive pendant les week-ends occasionnent des déficits neurocognitifs, aussi bien chez les filles que chez les garçons.

De plus, la consommation occasionnelle les week-ends en excès peut mener facilement à une dépendance alcoolique à l'âge adulte.

Comment l'alcool affecte-t-il notre cerveau ? Conséquences

1- Alcool et cerveau : la consommation excessive d'alcool affecte votre hippocampe

Parmi les changements invisibles, une diminution du volume de l'hippocampe a été mise en évidence chez les personnes qui consomment de l'alcool en excès. L'hippocampe est une structure fondamentale pour le bon développement des capacités comme la mémoire et l'apprentissage.

De plus, des altérations dans la partie préfrontale ont également été constatées, qui est la zone qui est chargée de diriger l'autocontrôle de notre comportement.

L'alcool altère le développement fonctionnel du cerveau, le noyau accumbens, prévenir la formation de nouvelles synapses, pouvant aller même jusqu'à provoquer la mort cérébrale.

2- Alcool et cerveau : boire les week-ends endommage votre mémoire

Une étude mené à l'Université de Compostelle par le professeur de psychobiologie Dr. Cadaveira, affirme que les jeunes qui consomment de l'alcool de manière excessive et intensive ont une moins bonne mémoire que ceux qui ne boivent pas.

De plus, ceux-ci présentent également de plus grande difficulté au moment de reconnaître des visages, une fonction fondamentale de notre capacité mémorielle.

La mémoire de travail est chargée de nous permettre de nous souvenir des données importantes dans notre cerveau afin de pouvoir mener une tâche à son terme ainsi que pour la planification de celle-ci. Cette étude a démontré que la mémoire de travail souffre également d'altération chez les personnes qui consomment de l'alcool de manière excessive.

entraînement cérébral cognifit

3- Alcool et cerveau : pourquoi avez-vous des lacunes mentales après une nuit alcoolisée ?

Après une longue nuit pendant laquelle les boissons n'ont pas manqué, vous vous réveillez avec la gueule de bois, une migraine monumentale et une sensation préoccupante de ne pas vous rappeler ce qui s'est passé la nuit passée.

Cela s'appelle amnésie alcoolique ou blackouts et se produit quand il y a une interruption dans les fonctions de l'hippocampe, structure fondamentale de la mémoire.

Quand nous buvons avec excès et rapidement, nous inhibons les récepteurs de l'hippocampe qui transmettent les glutamates, nécessaires pour que se produisent les synapses entre les neurones.

Il est probable que lorsque vous souffrez de ce type de "panne cérébrale", vous êtes capable de faire des choses basiques, de routine, comme vous divertir et aller au lit, d'envoyer un WhatsApp… mais votre cerveau est temporairement incapable et ne peut pas créer de nouveaux souvenirs. Ces pannes sont dangereuses pour votre cerveau.

Si vous êtes une femme, vous serez plus enclines à souffrir de ces amnésies alcooliques. Les études affirment que les femmes possèdent une plus faible quantité de déshydrogène gastrique, une enzyme chargée de diluer et de dissoudre l'alcool dans notre corps.

Bien qu'il n'existe pas de corrélation entre buveurs sociaux et alcooliques par rapport aux blackouts, il est recommandable que vous cessiez de boire pendant quelques temps si vous avez déjà vécu un tel événement.

4- Alcool et cerveau : apparition de troubles émotionnels

L'abus d'alcool, bien qu'il soit occasionnel, a été mis en relation avec des maladies et des troubles tel que la dépression, l'anxiété, l'agressivité et le stress. Si vous souffrez de l'un de ces symptômes, réfléchissez bien à la quantité d'alcool que vous ingérez.

5- Alcool et cerveau : l'impact est plus important sur le cerveau d'un adolescent

La première consommation d'alcool arrive toujours de plus en plus tôt dans l'adolescence. Malheureusement, les conséquences d'une forte consommation d'alcool ont beaucoup plus d'impact sur le cerveau d'un adolescent que sur celui d'un adulte. De plus, les adolescents sont plutôt des consommateurs excessifs et occasionnels. Le phénomène appelé bing boire (forte consommation d'alcool sur une courte durée), à ​​la mode chez les adolescents, des résultats plus préoccupants.

Ces beuveries endommagent chez les plus jeunes les fonctions comme les capacités d'apprentissage et de mémoire, du fait que leur cerveau est encore en train de se former. Cela augmente également les comportements impulsifs, agressifs et dépressifs.

Alcool et cerveau
Alcool et cerveau

Conseils pour ne pas trop endommager votre cerveau

1- Alcool et cerveau : boire avec modération

Si vous voulez vraiment cesser de faire du mal à votre cerveau et vous éviter de futurs problèmes de mémoire, la solution la plus simple est de consommer de l'alcool uniquement avec modération.

Si cette option est trop radicale pour vous, voyez les conseils suivants.

2- Alcool et cerveau : faites une pause et buvez de l'eau

Si vous buvez, essayez de boire 2 ou 3 verres au maximum. De plus, entre chaque verre, buvez un verre d'eau. L'eau facilite la dissolution de l'alcool et votre taux d'alcool dans le sang ne sera pas trop élevé, ce qui aide à prévenir des pannes d'électricité.

3- Alcool et cerveau : ne buvez jamais le ventre vide

Il n'y a pas pire que de boire avec l'estomac vide. Si vous avez des aliments dans l'estomac, la montée d'alcool dans votre sang ne sera pas aussi forte que si ça n'est pas le cas. De plus, les aliments donnent des ressources à votre cerveau afin de lutter contre l'intoxication éthylique que vous êtes en train de lui faire subir.

Nous vous recommandons de lire l'article : 13 super aliments pour votre cerveau. Si nous faisons du mal à notre cerveau avec nos boissons, autant essayer de compenser en lui faisant du bien avec nos aliments.

4- Alcool et cerveau : si vous pensez avoir un problème de boisson, demander de l'aide

Si vous pensez que votre consommation d'alcool est en train de vous éviter, si vous buvez toujours plus et que les effets de l'alcool sont de moins en moins forts, que vous souffrez régulièrement des blackouts, c'est le moment de demander de l'aide. Le problème avec l'alcool c'est que c'est une drogue qui est plutôt bien vue socialement, ce qui rend la détection d'une consommation trop importante plus difficile. N'hésitez pas à demander l'aide et à en parler avec un spécialiste, afin d'éviter que ces problèmes d'abus dérivent sur quelque chose de beaucoup plus grave comme l'alcoolisme.

5- Alcool et cerveau : entraînez-vous quotidiennement votre cerveau

La meilleure façon de prévenir de futurs problèmes de mémoire est l'entraînement cérébral. CogniFit est le responsable de programme en évaluation cognitive et en stimulation cérébral. Ce programme est validé par la communauté scientifique et utilisé par les écoles, les universités et les hôpitaux du monde entier.

test dépression cognifit

Le programme CogniFit est accessible en ligne et très facile à utiliser, il suffit de vous enregistrer ! Les différents exercices interactifs sont basés sur des études cliniques et inventeurs par des professionnels de la stimulation et de la réhabilitation neuropsychologique. Le programme consiste en différents jeux mentaux auxquels vous pouvez jouer depuis votre ordinateur. Après chaque séance, CogniFit vous présente un graphique détaillé de l'évolution de vos performances.

Le programme de CogniFit est centré sur la neuroplasticité du cerveau, qui est la capacité de créer de nouvelles synapses et de nouveaux circuits neuronaux capables de réorganiser et de récupérer les fonctions d'une aire cognitive détériorée, comme la mémoire par exemple.

Afin que vous ensachiez un peu plus sur comment entraîner votre cerveau, nous vous recommandons de lire l'article suivant : Gymnastique cérébrale : 17 activités qui vous permettront de maintenir un cerveau en bonne santé plus longtemps.

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous saurions que cet article vous aura intéressé et qu'il vous aura permis de découvrir les effets de l'alcool sur le cerveau. Vous pouvez laisser vos commentaires ou vos questions plus bas, nous serons enchantés d'y répondre ! 🙂

« Source : Cristina Martinez de Toda, psychologue de Cognifit spécialisée en neuropsychologie et en neuroscience appliquée à l'éducation.