Comment combattre l’insomnie infantile : créez de bonnes habitudes de sommeils chez vos enfants

 

Qu’un enfant n’arrive régulièrement pas à dormir est un problème qui affect toute la famille, c’est pourquoi il est important de savoir comment combattre l’insomnie infantile. Les nuits d’insomnies peuvent être la conséquence de beaucoup de choses différentes, mais habituellement elle est due aux mauvaises habitudes au moment d’aller se coucher. Selon le neurologue Felipe Giácaman, “Ce type de problématique est principalement due au fait qu’il existe des défaillances dans l’hygiène du sommeil et une mauvaise manipulation de l’environnement qui les entoure au moment d’aller dormir”.

Combattre l'insomnie infantile trouble du sommeil

Combattre l’insomnie infantile

Insomnie infantile : définition

L’insomnie infantile (insomnie chez un enfant) est une diminution ou une baisse dans la qualité de sommeil d’un enfant. L’insomnie infantile se répercute sur la journée de l’enfant, car le sommeil chez les enfants est une chose très importante.

Le temps de sommeil varie beaucoup selon l’âge de l’enfant. En effet, un bébé dormira entre 16 et 20 heures par jour avant ses six mois, puis de 13 à 15 heures par jour jusqu’à quatre ans. Ensuite un enfant devrai dormir environ 8 heures par jour.

Les enfants qui souffrent d’insomnie infantile peuvent souffrir de troubles tel que les changements d’humeur ou des difficultés scolaire. Les insomnies infantiles affectent également les parents dans leur quotidien.

Combattre l’insomnie infantile grâce aux bonnes habitudes

Pour revenir à comment combattre l’insomnie infantile, il faut essayer de créer de bonnes habitudes de sommeil chez vos enfants, et ce dès leur naissance. Le problème survient quand les parents créent une série de mauvaises habitudes, ou répètent une série d’actions qui au lieu d’aider l’enfant à s’endormir vont le garder éveillé. “Par exemple, vous devez éviter les rituels quand il se réveil pendant la nuit, car si quand vous le faites, si vous lui donnez le biberon ou le promenez, vous êtes en train de créer des habitudes incorrectes”, assure Giácaman.

L’insomnie peut être due à la peur du noir de l’enfant. Quand l’enfant commence à pleurer au milieu de la nuit il ne faut pas accourir à l’instant pour le réconforter. Une fois que vous l’avez tranquillisé, il faut le laisser seul dans sa chambre pour qu’il se rendorme. Il ne faut revenir que s’il pleure à nouveau, en attendant un peu plus avant d’aller le voir cette fois-ci.

L’insomnie infantile peut également se produire suite à un important impact émotionnel, à des situations d’anxiétés ou de stress, ou à quelconque type de trauma. La psychologue Isis Bravo commente : “L’insomnie peut apparaître suite à un choc émotionnel, à un déséquilibre alimentaire, à une mauvaise décoration dans la chambre, à de l’anxiété, aux longs voyages et également lors de problèmes psychophysiologiques dans la glande pinéale et idiopathique qui sont liées à l’état de sommeil et de vigilance”.

Pour la psychologue Estefanía Egea, le programme de stimulation cognitive de Cognifit peut être une aide efficace pour traiter l’insomnie infantile. Ce programme est dirigé sur le travail des réseaux de connections neuronales impliquées dans le sommeil. Une intervention adéquate peut aider à modifier l’architecture du sommeil et réduire les problèmes de l’enfant pour s’endormir.

Mis à part l’insomnie, les enfants peuvent également souffrirent d’autres troubles du sommeil comme les parasomnies, dans lesquelles on trouve le somnambulisme et les terreurs nocturnes. Dans ces cas, il est conseillé de rendre visite à un pédiatre afin d’écarter les anomalies physiques. Si les causes des troubles sont uniquement psychologiques, les spécialistes recommandent que pendant la période de latence les routines et les horaires soient mis en place : donnez un bain à l’enfant, puis donnez-lui à manger et mettez-le au lit. Quand les enfants grandissent, essayez d’éviter qu’ils fassent régulièrement des siestes trop longues, et que celles-ci soient après le repas de midi et non proche de l’heure d’aller dormir. Il est également essentiel qu’une heure avant d’aller dormir vous éloignez l’enfant des stimulations et si vous pouvez, évitez les appareils électroniques dans sa chambre.

Combattre l'insomnie infantile trouble du sommeil

Pour combattre l’insomnie infantile, éviter les siestes trop longue

Notre dernière recommandation sur ce que vous pouvez faire face à l’insomnie infantile est d’être des parents compréhensifs avec vos enfants. Montrez votre soutien constant et inconditionnel, faites-leur savoir que vous serez toujours là pour eux, pour les aider et les soutenir quelque soient leurs problèmes ou leurs difficultés, que ce soit l’insomnie infantile ou autre chose. Il faut avant tout que vous ne perdiez pas patience et que vous ne vous montriez pas irritable avec l’enfant, car cela ne fera qu’aggraver le problème.

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous espérons que cet article vous aura plus et surtout qu’il vous aura été utile. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos questions sur le sujet plus bas, nous serons enchantés d’y répondre. 🙂

 

“Source : Borja Echeverría, rédacteur de Cognifit, expert en contenus médicaux et de santé.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

This post is also available in: Anglais Espagnol