Ressentez-vous de l’anxiété pendant la nuit ? Découvrez ce qu’est la nyctophobie

Qu’est-ce que la nyctophobie ? Avoir peur est une réponse naturelle de notre corps face à certaines situations, comme par exemple être dans l’obscurité complète au milieu de la nuit. Si la peur ne se produit pas uniquement face aux situations dans lesquelles nous sommes en danger, cela n’est pas forcément négatif. Le problème est quand la peur survient dû à un danger que nous avons dans notre tête et que cela affecte notre vie quotidienne, comme par exemple lorsque nous ressentons une peur imaginaire face à l’obscurité, qui peut mener jusqu’à l’insomnie. Découvrez dans cet article ce qu’est la nyctophobie, quels sont ses principaux symptômes et quelles sont les méthodes et les stratégies auxquelles vous pouvez recourir afin de la surmonter.

Nyctophobie

Qu’est-ce que la nyctophobie ?

Symptômes de la nyctophobie

Quels sont ses symptômes ? La nyctophobie est une phobie caractérisée par une peur irrationnelle de la nuit ou de l’obscurité. Cette peur exagérée est provoquée par une perception déformée de la réalité, car la personne qui souffre de nyctophobie imagine que des choses négatives vont lui arriver dans l’obscurité et ressentent une forte anxiété quand on les confronte à l’idée de se retrouver seul dans le noir. Quand cette peur est trop intense, les personnes affectées peuvent ressentir des nausées et une envie de vomir, elles peuvent également expérimenter une sudation extrême, des tremblements, une augmentation du rythme cardiaque, une cystite et un blocage mental.

Comme cela se produit souvent avec les phobies, quand une personne qui souffre de nyctophobie a peur, cela peut aller jusqu’à lui faire perdre le contrôle de la réalité, ayant peur de formes étranges qu’elle voit dans sa chambre, ne leur permettant pas d’affronter des situations qui normalement ne font pas peur.

Évaluation cognitive CogniFit

Bien qu’il existe des cas adultes de nyctophobie, cette phobie de l’obscurité est souvent vécue pendant l’enfance, car à partir de 7 ans cette peur ainsi que les autres peurs infantiles disparaissent avec le temps du fait que nous développons de nouveaux outils psychologiques pour leur faire face et que nous commençons à comprendre que les phénomènes et les objets qui nous faisait ressentir de la peur ne sont en fait pas dangereux. Dans la vidéo qui suit (à laquelle vous pouvez ajouter des sous-titres en français), Karen Thompson Walker nous explique comment nous laissons derrière nous nos peurs d’enfant en grandissant, et que cela n’est pas toujours bénéfique. En effet, dans certaines occasions il est utile de considérer nos peurs et d’apprendre d’elles, l’important étant de bien choisir les peurs que nous souhaitons écouter.

Reconnaître les symptômes de la nyctophobie chez une personne adulte est assez simple, mais pour les enfants il est plus difficile de savoir s’il s’agit d’une phobie réelle ou simplement d’une manière d’attirer l’attention. Il se peut qu’au lieu d’avoir une phobie, l’enfant fait uniquement des cauchemars ou qu’il ait expérimenté récemment quelque chose qui le rend inquiet. Quand les enfants ont une véritable phobie de l’obscurité, ils peuvent associer leur peur avec un objet ou un bruit, voir même ne pas comprendre pourquoi ils se sentent ainsi. Du côté psychologique, l’enfant présentera une accélération du rythme cardiaque, sudation et d’autres symptômes que nous avons décrit. S’il s’agit d’un simple cauchemar, ces symptômes ne serai pas aussi forts et l’enfant récupérerait plus vite que s’il s’agit d’une phobie de l’obscurité.

7 conseils pour surmonter la nyctophobie

Dans un précédent article, nous vous avons expliqué comment aider les enfants à surmonter la peur du noir, nous allons donc nous concentrer maintenant sur certaines stratégies qui peuvent permettre aux adultes de faire face à leur peur de l’obscurité :

  1. Pour commencer, essayer d’éviter de faire des siestes au milieu de la journée, car si la nyctophobie affecte vos horaires de sommeil, il est probable que vous ayez envie de rattraper ces heures pendant la journée, mais cela pourrait alors vous empêcher de trouver le sommeil la nuit venue. De plus, si vous êtes fatigué vous aurez moins d’énergie pour ruminer et penser à vos peurs nocturnes.
  2. Si vous vous sentez très stressé ou anxieux à cause de votre nyctophobie, vous pouvez essayer des réaliser des exercices de respiration afin de vous relaxer et de réduire votre anxiété. Respirer profondément étire vos poumons, ce qui permet d’accroître les échanges d’oxygène et de stabiliser la pression sanguine. Pour réaliser ces exercices, asseyez-vous d’une façon confortable et fermez les yeux, ensuite respirez profondément pendant 5 secondes. Maintenez votre respiration pendant 5 secondes de plus et ensuite relâchez tout l’air de vos poumons de nouveau en 5 secondes. Répétez cette séquence plusieurs fois jusqu’à que vous vous sentiez moins anxieux.
  3. Tout comme les exercices de respiration, la méditation peut également vous aider à vous sentir plus relâché et à oublier vos peurs, nous vous recommandons de réaliser une heure avant d’aller dormir. Pour méditer, asseyez-vous dans une position confortable et concentrez-vous sur votre respiration. Pensez au moment présent et relâchez votre corps en même temps que vous ressentez chacune de vos respirations. Éloignez de votre esprit toutes les pensées négatives et stressantes en vous concentrant uniquement sur votre respiration. Au début, cela peut s’avérer difficile d’éviter que votre esprit ne se concentre sur vos peurs, mais avec le temps et la pratique, cela deviendra de plus en plus facile et vous arriverez à éloigner ces pensées.
Nyctophobie

Qu’est-ce que la nyctophobie ?

4. Dans le cas où vos peurs nocturnes viennent du fait que vous ne vous sentez pas en sécurité, parce que vous pensez que quelqu’un va entrer chez vous, essayez de sécuriser votre maison afin de vous tranquilliser. Vous pouvez installer une alarme ou une serrure de sécurité, mettre des stores aux fenêtres afin d’avoir une plus grande intimité ou avoir un objet à côté de votre lit afin de vous protéger. Évitez d’avoir quelque chose qui pourrait se révéler dangereux pour vous-mêmes ou pour vos proches, il suffit d’avoir un téléphone à porter de main par exemple. Ne faites pas non plus de la sécurité une obsession, car cela ne fera qu’augmenter vos peurs et vous rendra paranoïaque.

Évaluation dépression CogniFit

5. Une bonne dose de distraction peut également être une bonne forme d’oublier vos peurs. Il faut que cela soit une distraction suffisante pour capter votre attention et vos émotions, mais que celle-ci n’aille pas jusqu’à vous mettre dans un état d’hyperactivité ou de surexcitation, car vous ne pourrez alors plus vous endormir. Vous pouvez essayer de lire un livre (que ne fasse pas peur) afin de maintenir votre concentration sur l’histoire de celui-ci et de ne pas penser à vos peurs. Éviter d’utiliser votre ordinateur ou votre smartphone quand vous êtes au lit, car cela pourrait vous provoquer une insomnie technologique. Vous pouvez tout de même vous amuser un moment avec ces dispositifs un moment avant d’aller dormir.

6. Pensez de manière positive, rappelez-vous toutes les bonnes choses de votre vie, comme votre famille, vos amis et vos passions, et évitez de penser à des choses négatives. Si vous notez que vous êtes en train de vous laisser emporter par la peur, essayez de ne pas vous laisser aller et de penser de manière rationnelle et logique, par exemple : si vous entendez un bruit bizarre au milieu de la nuit, cela n’est pas forcément un voleur ou quelqu’un qui est entré par effraction chez vous, mais cela est plus probablement un bruit qui vient de l’appartement d’à côté ou sinon de la tuyauterie de l’édifice.

7. Pour finir, n’oubliez pas de demander de l’aide si cela est nécessaire. Vous pouvez faire appel à un spécialiste, mais également demander de l’aide aux personnes qui vous sont proches. Souvent, se sentir seul pendant la nuit intensifie la nyctophobie, ainsi que si vous avez emménagé seul et que vous n’y êtes pas habitué, il est compréhensible que vous ressentiez de la peur. Pour éviter ces situations, gardez votre téléphone près de vous, comme nous l’avons conseillé plus haut, et appeler à une personne de confiance afin qu’elle vous tranquillise. Une autre option est d’inviter quelqu’un à passer la nuit chez vous de temps en temps. Il est vrai que ces mesures peuvent paraître assez drastique et que cela peut être incommodant, mais si vous expliquez votre situation et que vous leur démontrez qu’il ne s’agit pas d’une simple frayeur mais de quelque chose de plus grave, les personnes proches de vous seront certainement d’accord de vous soutenir afin de surmonter vos peurs.

Traitement de la nyctophobie

La nyctophobie se soigne d’elle-même et ne nécessite normalement pas l’intervention d’un spécialiste. Mais dans certains cas le problème persiste et ne va pas en s’améliorant, il est alors recommandé de faire appel à un spécialiste. Les formes de traitement les plus communes pour traiter ce trouble sont :

– L’immersion ou la thérapie implosive qui consiste à exposer le patient à un environnement obscure et de le faire utiliser des techniques de respiration et de relaxation afin qu’il puisse surmonter ces peurs. Dans le cas où le sujet n’arrive pas à contrôler sa phobie, la thérapie peut s’avérer traumatique et même empirer la situation. Pour cela cette méthode est controversée, malgré que son efficacité ait été démontrée dans beaucoup de cas.

– L’insensibilisation ou thérapie de désensibilisation consiste à exposer le patient à un environnement relaxant dans lequel il pourra expliquer de manière posée et contrôlée sa phobie. Cette thérapie requiert que l’on créer une série graduelle de situations qui provoqueront de l’anxiété au patient, qui peuvent être réel ou imaginaire. Il est nécessaire que le patient soit relâché dans chaque situation et qu’il la domine avant de passer à la suivante.

– Dans les cas les plus graves, ces deux formes de thérapies peuvent être potentialisée par un traitement psychothérapeutique et certains médicaments. Heureusement, dans beaucoup de cas, la nyctophobie peut être surmontée par la personne elle-même sans avoir recours à ces méthodes.

Évaluation tdah CogniFit

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous espérons que cet article vous aura plus et surtout qu’il vous aura permit de découvrir ce qu’est la nyctophobie. N’hésitez pas à partager vos expériences personnelles, à laisser vos commentaires et à poser vos questions sur le sujet plus bas, nous serons enchantés d’y répondre. 🙂

« Source : Borja Echeverría, rédacteur de Cognifit, expert en contenus médicaux et de santé. »

This post is also available in: Espagnol Allemand Russe