Avez-vous peur d’être abandonné ? Découvrez ce qu’est la dépendance affective ?

 

Changements d’humeur, estime de soi basse, peur d’être abandonné, que votre partenaire vous laisse et que vous vous retrouviez seul, idéalisation du couple… sont quelques-unes des caractéristiques des personnes qui souffrent de dépendance affective. 

Si vous ne pouvez-vous empêcher d’appeler votre partenaire dès qu’il s’en va, si vous ne faites plus de plans comme avant de le/la connaitre, si vous devenez furieux quand il/elle ne vous répond pas instantanément et voir même si vous vous sentez “obligé” de fouiller ses affaires personnelles… il est possible qui vous souffriez de dépendance affective. Est-ce que vous savez identifier une relation basée sur la dépendance affective ? Découvrez-le dans cet article.

peur d'être abandonné

Avez-vous peur d’être abandonné ? Que faire ?

“Ils nous ont fait croire que le “grand amour” n’arrivait qu’une seule fois dans la vie, généralement avant les 30 ans. Ils ne nous ont pas dit que l’amour ne s’actionne pas et n’arrive pas à un moment déterminé. Les personnes grandissent au travers des gens. Si nous sommes en bonne compagnie, c’est plus agréable.

Ils nous ont fait croire que nous avons tous une âme sœur et que la vie n’a du sens qu’une fois que nous l’avons trouvée. Ils ne nous ont pas dit que nous naissons entier et que personne dans la vie ne mérite de porter la charge et la responsabilité de nous compléter.

Ils nous ont fait croire en une formule “deux en un” : deux personne qui pensent la même chose, font la même chose, c’est comme ça que ça marche. Ils ne nous ont pas dit que cela à un nom : annulation. Que seulement en étant des individus à part entière avec notre personnalité propre que nous pourrions avoir une relation saine.” (John Lennon)

Avez-vous une peur d’être abandonné par votre partenaire ? La dépendance affective c’est quoi ?

Avant toute chose, si nous souhaitons parler de couples, il faut savoir ce que veut dire “dépendance affective”.

Qu’est-ce que la dépendance affective ? Selon Castelló, la dépendance affective est une “extrême nécessité affective qu’une personne ressent dans sa relation de couple, avec tous les différents partenaires qu’elle aura”.

Oui, extrême ! Certains auteurs vont même jusqu’à comparer la dépendance affective avec une addiction. Mais, pourquoi ?

N’importe quelle addiction est une dépendance qui limite la vie de la personne qui en souffre, et termine généralement en situation asphyxiante. Dans ce cas précis, l’addiction sera envers son propre couple. La relation devient une priorité qui passe avant tout le reste, y compris de leur propre personne.

Autant les hommes que les femmes en souffrent, bien que les hommes ont plus tendance à la cacher par honte.

peur d'être abandonné

Peur d’être abandonné, souffrez-vous de dépendance émotionnelle ?

Peur d’être abandonné : comment savoir si vous souffrez de dépendance affective ?

Les caractéristiques des personnes dépendantes affective sont :

1. Leur partenaire passe avant toute chose et est idéalisé.

Rien ni personne ne doit s’interposer entre eux et leur partenaire, ni le travail, ni les études, ni même la famille… (par exemple quelqu’un qui peu à peu laisse tomber ses cours de danse pour passer plus de temps en couple). De plus, elles surévaluent leur partenaire et sont capable de déformer d’une façon extrême leurs capacités (“c’est pas qu’il est beau, mais que c’est LE plus beau”).

2. Nécessité excessive d’être constamment avec leur partenaire.

Qu’elles soient à la maison en leur compagnie ou au travail, c’est égal. À la maison, elles seront collées toute la journée à leur partenaire. Et s’ils ne sont pas ensemble au même endroit ? Ce n’est pas grave, elles l’appelleront constamment, lui enverront des messages et des WhattsApp… Ces situation finissent par provoquer des jalousies obsessives dans le couple. (“Il est parti pour aller au fitness il y a une heure et je dois savoir où il est, avec qui il est et ce qu’il fait”).

3. Constante peur d’être abandonné ou d’une possible rupture.

C’est pour cela qu’elles adoptent souvent une attitude de soumission et qu’elles tentent constamment de plaire à leur partenaire. Elles sont incapables de mettre fin à une relation car elles pensent qu’elles ne seraient pas capables de le supporter (“Quand j’imagine ma vie sans lui, celle-ci n’aurait plus de sens”).

peur d'être abandonné

Peur d’être abandonné, que faire ?

4. Habilités sociales très pauvres.

Elles font preuve d’une assertivité très basse (elles se laissent manipuler par leur partenaire et ne donnent pas leur opinion, n’expriment ni leurs besoins ni leurs sentiments).

5. Peur d’être et de se sentir seul.

(“Je n’ai pas été plus d’un mois célibataire, je ne suis pas capable de rester seul”). La peur de se sentir seul et l’impossibilité d’imaginer une vie sans amour les poussent à trouver un nouveau partenaire immédiatement après une rupture. Elles paniquent à l’idée d’être célibataire et c’est pour cela qu’elles ont constamment besoin d’avoir quelqu’un à leurs côtés, coûte que coûte.

6. Couples taillés dans le même moule.

Que veut-on dire par là ? Que les personnes dépendantes affectivement ont tendance à chercher des partenaires avec un profil déterminé. Ceux-ci sont souvent des personnes dominantes, avec un fort caractère et parfois même possessives.

7. Basse estime d’elles-mêmes et état d’âme négatif.

Ces personnes s’attaquent elles-mêmes assez durement dans leurs mauvais moments et pensent que les mauvaises choses qui leur arrivent sont méritées. Elles ne donnent pas de valeur à leurs accomplissements et se sentent insatisfaites d’elles-mêmes. (Je comprends qu’il soit parti avec elle, car j’avais si peu à lui offrir…”).

Rappelez-vous que si votre bonheur ne dépend pas de vous-même, alors il ne vous appartient pas.

peur d'être abandonné

Insécurité et peur d’être abandonné

8. Soumission envers leur partenaire.

On peut dire que la soumission est une conséquence directe de l’idéalisation de leur partenaire. Elles sont capables de demander pardon pour des choses qu’elles n’ont pas commises afin de contenter leur partenaire. De plus, elles sont capables de chercher l’affection de leur partenaire avec des cadeaux. (Elles pardonnent les infidélités, font toujours ce que leur demande leur partenaire…).

9. Exclusivité de la relation.

Oui, dans la majorité des relations une troisième personne n’est pas la bienvenue. Mais dans ce cas, les personnes dépendantes affectivement ne tolère rien qui puisse altérer leur relation, de la famille aux amis, en passant par les collègues de travail et jusqu’aux enfants dans certains cas.

10. “Syndrome de l’abstinence”.

Une fois la relation terminée, le “syndrome de l’abstinence” peut se produire. Il s’agit d’une dépression dans laquelle les personnes dépendantes affectivement ne cessent de penser aux souvenirs qu’elles partagent avec leur ex, vivent dans le remords et tentent inutilement de recoller les morceaux… Tous cela leur provoque une grande tristesse et des symptômes d’anxiété.

Rappelons-nous de cette fameuse phrase de Marylin Monroe : “Parfois, quelqu’un nous manque tellement que nous oublions que nous sommes mieux sans lui.

Toutes ces caractéristiques des personnes dépendantes affectivement peuvent mener à des ruptures dans les relations familiales ou amicales, ce qui peut provoquer des problèmes d’anxiété et/ou de dépression. De plus, ces personnes souffrent dans leur vie personnelle, professionnelle et sociale.

Quelle est la meilleure façon d’agir face à une relation basée sur la dépendance émotionnelle ?

Dans un premier temps, les personnes dépendantes doivent être conscientes qu’elles ont un problème et chercher la solution à celui-ci, en commençant immédiatement une thérapie psychologique.

La famille de ces personnes dépendantes affectivement doit lui en parler et leur montrer leur soutien, afin qu’elles ne se sentent pas seules. Une fois la thérapie commencée, le psychologue se chargera de donner des directives à suivre pour leur patient et leur diront comment agir face à certaines situations qui leur seront problématiques.

L’intelligence émotionnelle se défini comme “l’habilité de chacun pour gérer et comprendre d’une façon efficace ses émotions et celles des autres” et joue un rôle important au moment de commencer un traitement d’une personne affectivement dépendante. Malgré tout l’amour que vous avez pour votre partenaire, vous devez savoir que vous êtes la personne la plus importante de votre vie. Apprenez donc à gérer vos émotions et améliorez votre intelligence émotionnelle.

Dans les cas où vous ne remplissez que certaines des caractéristiques d’une personne dépendante affectivement, essayez avec votre partenaire que chacun d’entre vous réalise quelque chose pour lui-même (rappelez-vous qu’avant de connaître votre partenaire vous aviez une vie et que vous faisiez d’autres choses qui vous rendaient aussi heureux) et essayez de ne pas passer 24 heures sur 24 ensemble.

Note : Se sentir indépendant et une hausse de votre estime de vous-même vous feront vous sentir mieux avec vous-même.

peur d'être abandonné

Les personnes qui souffrent de dépendance émotionnelle doivent s’aimer avant tout

Si vous êtes arrivé jusqu’ici et que vous vous identifiez avec ce que vous avez lu, ne vous préoccupez pas ni n’ayez pas honte. Vous n’êtes pas les premiers ni les derniers à souffrir de ce problème. Il y a tout un monde à découvrir et beaucoup de gens prêts à vous tendre la main pour vous aider. Chercher de l’aide chez un professionnel, laissez-vous aider par votre famille et vos amis, et surtout, AIMEZ-VOUS SOUS-MÊME !

Si vous avez une question sur le sujet, merci de la laisser en commentaire en bas de page. Nous serons enchantés d’y répondre ! 😉

“Source : Mairena Vázquez : psychologue de Cognifit spécialisée en psychologie clinique juvéno-infantile.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

This post is also available in: Espagnol Allemand