Rêve lucide : conscience ou inconscience ?

Saviez-vous qu’à 50 ans, vous avez déjà passé 5 années à rêver ? En effet, pour chacun de vous ce temps diffère en fonction de la qualité et du temps de sommeil, mais cela représente beaucoup de temps hallucinatoire pour chacun. C’est donc un état de conscience modifié parfaitement normal, mais nous y reviendrons un peu plus tard. Dans cet article nous verrons ce que représente le rêve pour chacun, mais aussi ce que pourrait représenter l’influence d’un rêve lucide sur votre vie et comment y parvenir.

rêve lucide

Rêve lucide : conscience ou inconscience ?

La vision psychanalytique et neurophysiologique du rêve

Qu’est-ce qu’un rêve ?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un rêve ? D’un point de vue subjectif, cela peut représenter une expérience durant laquelle des images, des sons, une histoire avec un sens ou non, se créant dans l’esprit durant votre sommeil. Depuis la nuit des temps, on attribue un sens à nos rêves, qu’il soit intuitif, construit ou encore en rapport avec une croyance spirituelle. Ils sont là telle une expérience qui fait partie de votre vie. De nombreuses croyances tentèrent de trouver la signification de cette « invitation à explorer l’imaginaire », allant du chamanisme au monothéisme.

Peut-on interpréter nos rêves ? Que signifient-ils ?

Du côté de la psychanalyse, Freud voyait notamment dans l’interprétation de nos rêves le chemin parfait vers l’inconscient, autrement dit une approche vers une meilleure compréhension de l’homme. Désir inconscient refoulé ou activité énergétique d’un point de vue plus Jungien, il s’agit effectivement d’une partie de nous-même que nous ne pouvons ignorer mais que bien souvent nous méconnaissons pourtant. Il est donc possible d’analyser ses propres rêves, soit par le biais d’une psychanalyse, soit par une auto-analyse.

Mais que se passe-il concrètement dans le cerveau pendant que l’on rêve ?

Du côté des sciences, en neurobiologie et physiologie du sommeil, l’amélioration du matériel et de la technologie médicale (IRM fonctionnelle, scanner, EEG…) ont permis des découvertes sur nos cycles de sommeil. Le sommeil est composé de plusieurs cycles, formés par des phases de sommeil délimitées en fonction de leur fréquence d’ondes cérébrales et notre état de vigilance somatique. Les ondes alpha et bêta se retrouvent durant l’endormissement puis les phases de sommeil lent, qui représentent plus de 50% des cycles. Le sommeil profond leur succède avec les ondes delta (inférieures à 4 hertz). Un relâchement musculaire accompagne progressivement le sommeil, ainsi qu’un ralentissement cérébral. Mais le sommeil paradoxal, la dernière phase du sommeil, est caractérisé par une diminution bien plus profonde que dans les autres stades de sommeil de notre activité somatique, et pourtant notre cerveau tourne presque comme si nous étions éveillés. S’ajoute à cela une activité particulièrement forte de vos yeux au repos, ce sont des mouvements très rapides verticaux ou horizontaux (Rapid Eye Movement). C’est cette période qui est la plus associée à nos rêves (il est bien sûr possible de rêver durant les autres phases de sommeil, mais les récits sont plus flous). A ce moment-là, ce sont les régions du système limbique (hippocampe notamment) et corticales qui sont les plus activées, le cortex moteur, qui dirige directement nos muscles et le cortex associatif, sont très activés également. Il se trouve que ces régions sont impliquées dans les émotions et dans ce qu’il y a de plus primitif chez nous, dont on ne se souvient même pas nécessairement au réveil !

Évaluation cognitive CogniFit

Le rêve est-il simplement une voie vers notre inconscient, ou vers notre conscience aussi ?

Le cas du rêve lucide

Cela m’amène à une catégorie de rêves particulière, plus méconnue, celle des rêves
conscients ou « rêves lucides ». Portant plusieurs appellations selon les référentiels

théoriques, « expérience hors du corps » ou encore « projection astrale » en parapsychologie, ce rêve lucide est vécu comme une expérience, une sensation de sortir de notre propre corps, durant laquelle nous sommes conscients d’être dans un rêve. Conscient dans un rêve c’est possible ? Bien sûr ! D’ailleurs certains rêveurs lucides ont même la capacité d’expérimenter toutes sortes de scénarios, de créer… en bref la possibilité d’orienter sa créativité et son imagination et d’influencer le cours de leurs rêves vers des pensées paisibles et salvatrices. Vous est-il déjà arrivé de vouloir voler ? Découvrir des civilisations anciennes, ou que sais-je, aller dans une « autre dimension » ? Cela peut devenir possible, mais comment ?

Rêve lucide

On peut faire des rêves conscients ? Et oui, ils sont aussi appelés « rêves lucides »

Le point sur quelques méthodes

Il faut savoir qu’il existe plusieurs méthodes pour arriver à faire des rêves conscients, et que chacun peut faire le choix d’expérimenter à sa convenance laquelle lui convient au mieux. Il se trouve que le rêve lucide peut être considéré par certains auteurs scientifiques comme un « état de modification spontanée de la conscience ordinaire ».

Mais qu’est-ce qu’un état modifié de votre conscience ?

La nature des états modifiés de conscience (ou aussi communément appelés EMC) est très variée et peut être atteinte grâce à des moyens et techniques très différentes. On peut accéder à ces EMC à l’aide de substances aux propriétés diverses, parfois hallucinogènes (des recherches récentes ont notamment été réalisées avec des drogues comme le LSD ou la MDMA, mais aussi l’Ayahuasca afin de comprendre leur fonctionnement et en trouver les bénéfices thérapeutiques). Mais on peut aussi y accéder grâce à des méthodes sans prise de substance, comme par exemple l’hypnose, ou encore la méditation ou l’EMDR. Les thérapies qui sont basées sur ce type d’état de « transe hypnotique » et autre « transe ecsomatique » (la transe des chamanes) par exemple visent à reconstruire un lien avec votre corps et vos affects. Le rapport à votre corps et à ce que l’on peut ressentir mérite une attention, et ces états de transe facilitent le renforcement de ce lien. Ils sont caractérisés par des ondes bêta et thêta (entre 4 et 8,5 hertz), qui sont également très présentes dans les phases de rêves, de somnolence et de rêves lucides…

Quel est le lien ?

Rêve lucide

Rêve lucide, état modifié de la conscience

Il existe déjà certaines méthodes de relaxation, des exercices de respiration etc. qui permettent d’accéder plus facilement à ces EMC comme la méditation, la pleine conscience, et le rêve lucide en fait partie intégrante de par cet état de transe qu’il provoque. Ainsi, favoriser des méthodes d’induction hypnotique (proche de l’état hypnagogique dans lequel se situe le sujet durant un rêve lucide), ou encore la relaxation ou la pleine conscience pourraient faciliter l’accès à des rêves lucides, car ils sont également des états modifiés de la conscience. « Respirez profondément », « relaxez-vous » et « laissez-vous aller » … Les méthodes d’inductions hypnotiques peuvent consister à vous focaliser sur un stimulus visuel, puis à effacer progressivement les barrières entre votre conscient et votre inconscient afin d’atteindre un état de « dissociation ». Peut-être alors que cet état de transe « onirique » (onirique signifie ce qui est lié à l’activité des rêves) aurait des vertus, et pourrait nous aider à vivre plus en harmonie avec nous-même à travers l’imagination. Que le rêve soit lucide, conscient ou non, voyager à travers les multiples potentialités de l’homme pourrait vous reconnectez avec vous-même…

Évaluation dépression CogniFit

Est-ce sans danger ?

Il faut savoir qu’il existe des possibilités de mal vivre cette expérience si vous y êtes mal préparé ou que les conditions sont mauvaises. Certaines personnes qui ont pu expérimenter le rêve conscient ont également vécu des « expériences de mort imminente », car c’est un état de dissociation particulièrement fort, et le fait d’avoir l’impression d’être séparé de son corps peut être particulièrement troublant. Il faut donc être vigilant.

Par ailleurs, si vous n’avez jamais fait de rêve conscient, cela devient possible mais demande quelques efforts et une certaine régularité dans la méthode pour y parvenir. Des exercices peuvent donc faciliter le travail onirique, mais n’ont pas de garantie certaine.

L’auto-analyse des rêves et les conseils de passionnés

La psychologie freudienne elle-même reconnaît le parallèle entre cet état dans lequel vous vous trouvez en rêvant et pendant la phase d’interprétation, et les états hypnotiques ! D’ailleurs, Freud expérimentait quotidiennement l’écriture de ses rêves dès le réveil pour les réinterpréter ensuite, ce que certains passionnés des états de conscience modifiée recommandent par ailleurs pour faire l’expérience de rêve lucide. Il est conseillé également de s’organiser une routine quotidienne de quelques minutes pendant lesquelles vous pouvez vous laisser aller à imaginer ce que vous pourriez rêver, en écoutant de la musique par exemple. Par ailleurs les méthodes de focalisation sur un stimulus (comme dans les méthodes hypnotiques) pourraient également fonctionner dans un rêve lucide, permettent de canaliser l’activité psychique et d’éclaircir le reste du rêve. Le point commun entre cette transe hypnotique et onirique, et la méthode d’interprétation des rêves, c’est ce relâchement des associations, cette liberté de possibles qui s’offrent à nous… Vous ne vous fermez plus les mêmes portes qu’éveillé, vous ne subissez aucune pression ni limite extérieure et il n’y a plus que vous pour décider quoi faire.

Rêve lucide

Apprendre à canaliser son activité onirique…

En conclusion

Cet article revêt divers thèmes sur l’importance des rêves, qu’ils soient inconscients ou lucides, au cœur de votre vie. Le point central ici est que même en rêvant, nos émotions et notre corps sont sollicités, ce que nous pouvons négliger sans nous en rendre compte au cours de la journée. Cette mobilisation favorise votre économie psychique grâce à l’assimilation plus ou moins consciente d’informations (notamment pendant l’enfance ou cette phase de sommeil paradoxal favorise particulièrement la mémorisation), ou l’expression de désirs cachés, ou bien encore vous laisse divaguer afin de casser la routine quotidienne. Quoi qu’il en soit, le rêve a des vertus et est indispensable. Alors pourquoi ne pas favoriser son émergence ? En cas de terreur nocturne par exemple, contrôler et orienter son rêve vers des sensations agréables et positives peuvent changer le cours de vos nuits. De plus, c’est un moyen utile de se reconnecter avec soi-même, au plus profond de notre créativité et de nos sensations et ressentis personnels.

C’est une porte ouverte vers une libre interprétation aussi bien qu’une auto-analyse de votre liberté d’exploration individuelle. Je vous invite donc à vous relaxer et à prendre soin de vous, car une écoute de votre corps, de vos émotions et de votre psyché ne peut que vous faire du bien.

 

J’espère que cet article vous aura été utile ou qu’il vous aura intéressé, n’hésitez pas à poser vos questions ou vos commentaires, nous serons enchantés d’y répondre.