Neuropsychologie : guide complet pour comprendre la neuropsychologie

Répondons à toutes les questions que vous pouvez avoir à propos de la neuropsychologie : qu’est-ce que c’est, qu’est-ce qu’elle étudie, le rôle de neuropsychologue, avec quel type de patient travaillent les neuropsychologues, quelles tests cognitifs sont les plus utilisés dans ce domaine, comment sont-ils appliqués, etc…

La neuropsychologie est une science qui est à son apogée, même si elle n’est pas connue à 100%. C’est pour cela que dans cet article nous allons répondre à toutes vos questions sur le sujet.

Neuropsychologie

Guide complet sur la neuropsychologie

Qu’est-ce que la neuropsychologie ? Définition et concept

La neuropsychologie est une spécialité concrète de la psychologie, avec un environnement d’étude plus spécifique. Alors, qu’étudie donc la neuropsychologie ? La neuropsychologie est la science qui étudie les effets que produisent une lésion ou un dommage cérébral dans les structures du système nerveux central. Ces lésions provoquent des changements des processus cognitifs, émotionnels et psychologiques. Elles peuvent être produites par différentes causes, comme par exemple, les traumatismes cranéoencéphalienne, les ictus, les tumeurs, les maladies neurodégénératives ou les maladies du développement. Que signifie neuropsychologie ? Sa définition concrète explique qu’il s’agit de la relation entre les fonctions supérieurs et les structures cérébrales. C’est une spécialité qui se trouve à mi-chemin entre la psychologie et la neurologie.

Histoire de la Neuropsychologie

L’origine de la neuropsychologie se trouve au 19ème et 20ème siècle, selon différentes études de psychologues et de médecins. Parmi les principales études qui ont entraîner la création de la neuropsychologie, nous pouvons souligner l’étude de l’aphasie (Pierre Paul Broca), qui détermine que la localisation centrale de la production du langage se trouve dans la partie du cerveau que nous connaissons aujourd’hui comme l’aire de Broca (hémisphère gauche). Une autre étude qui mérite d’être mentionnée pour son apport important dans l’histoire de la neuropsychologie est la création de la Phrénologie (Franz Joseph Gall), qui considère qu’il existe des fonctions mentales avec des localisations différentielle dans le cerveau. Parmi ses découvertes se trouve la différenciation de l’être humain avec les animaux pour le développement du cerveau et du lobe frontal. Mais s’il y a une personne à qui nous devons la création de la neuropsychologie, c’est Alexander Romanovich Luria, qui est aujourd’hui considéré comme le père fondateur de la neuropsychologie. Luria a perfectionné l’étude du comportement des personnes qui souffrent de lésions du système nerveux, il a également créé différentes batteries de test psychologique qui permettent d’établir les défaillances des différents processus psychologiques. Actuellement, en plus de l’observation clinique, les études s’appuient sur différentes études d’images cérébrales (TAC, PET, SPECT, RMf) et de sciences cognitives qui créer des schémas de fonctionnement et de réhabilitation des fonctions altérées, basés sur les fonctions préservées du cerveau.

Fonctions cognitives étudiées par la neuropsychologie

Dans le domaine de la neuropsychologie, il existe différents champs d’action, que nous décrivons dans ce paragraphe : la neuropsychologie clinique inclue tous les champs qui englobent cette spécialité, bien qu’il faille savoir qu’il existe différentes sous-spécialités dans chaque champs concret (attention, mémoire, langage et fonction exécutives). Nous allons donc différencier ces différents champs d’action de la neuropsychologie :

  • Neuropsychologie de l’attention : ce champ cognitif est un objet d’étude très important dans le domaine de la neuropsychologie, en plus d’être un élément fréquent dans son évaluation. Selon Luria, le père de la neuropsychologie, l’attention consiste en un processus sélectif de l’information nécessaire pour réaliser une activité concrète. Pour la neuropsychologie, l’attention serai l’expression du travail du Système Activateur Réticulaire Ascendant et des hémisphères cérébraux en synchronisation avec les lobes frontaux.
  • Neuropsychologie de la perceptionl’ophtalmologue français L. Verry fut l’un des premiers à affirmer qu’il existe des zones neuronales spécifiques à la perception visuelle, c’est à dire qu’il existe des zones cérébrales concrètes pour les différentes fonctions. En neuropsychologie, l’altération de la perception est nommée agnosie.
  • Neuropsychologie de la mémoire : il s’agit probablement de l’un des champs les plus étudiés, ou du moins sur lequel nous en connaissons le plus. Un des auteurs les plus importants dans le champ de la neuropsychologie de la mémoire est Ebbinghaus, qui a étudié les processus de la mémoire d’une perspective psychologique, afin d’en étudier plus tard les processus physiologiques. Ces études furent cruciales pour connaître l’organisation et le fonctionnement de la mémoire. L’altération de la mémoire peut avoir plusieurs dénominations différentes, en fonction de sa cause. Il y a par exemple l’amnésie, les détériorations cognitives ou les démences. Le principal trouble qui est directement lié aux pertes de mémoires est la maladie d’Alzheimer.
  • Neuropsychologie du langage : elle étudie la communication verbale en tenant compte des processus de formulation, de codification, de compréhension et de décodification lorsque l’une ou l’autre des voies du langage se voit affectée par une lésion cérébrale. L’altération produite sur e langage à cause d’une lésion cérébrale est connue comme aphasie, comme l’aphasie de Broca ou l’aphasie de Wernicke.
  • Neuropsychologie des fonctions exécutives : les fonctions exécutives englobent un grand nombre d’habiletés et de stratégies cognitives dirigées vers un but précis. Parmi les fonctions exécutives nous trouvons différents processus, comme l’inhibition des réponses, la flexibilité cognitive et la mémoire de travail entre autres. Ces fonctions sont importantes pour le développement des activités de la vie quotidienne, et une altération de l’une d’entre elles peut affecter la prise de décision, la planification des tâches, la résolution de problème ou l’autocontrôle.

Évaluation psychologique : tests de neuropsychologie

Les tests de neuropsychologie sont créés pour réaliser des évaluations cognitives, c’est à dire de mesurer l’état des différents domaines cognitif. Il faut spécifier quel domaine l’on souhaite évaluer afin de choisir correctement le test adéquat. Voici quelques exemples de tests neuropsychologiques et la capacité cognitif associée :

  • Attention : d2, annulation (WAIS-IV), TMT.
  • Perception (Gnose) : VOSP, Test de Ishiara, Figures incomplètes de Gollin.
  • Mémoire : Paires de mots (WMS-III), Vocabulaire, Similitudes, Information (WAIS-IV).
  • Langage : FAS, Test de Denomination de Boston.
  • Fonctions exécutives : Carte du zoo, chercher la clé.
  • Praxie : Test de la Montre, PIEN-B, Copie (Dessins- WAIS III).

Aujourd’hui, le nombre de tests informatisés (réalisés avec un ordinateur) sont en augmentation. Ces tests sont souvent plus pratiques grâce à leur facilité d’utilisation et l’automatisation de certains processus d’évaluation. Dans ce domaine, CogniFit est l’outils le plus utilisé au niveau mondial et est leader en évaluation et en entraînement cognitif informatisé. CogniFit est disponible en un grand nombre de langages différents, dont le français.

Neuropsychologie

CogniFit – outils de neuropsychologie

Avec quel type de patients travail la neuropsychologie ?

Le domaine de la neuropsychologie travail avec une population de tout âge. On peut travailler avec les bébés pour l’attention précoce, avec les adolescents pour les difficultés d’apprentissage, avec les adultes pour les dommages cérébraux et avec les personnes âgées pour les démences. Les patients les plus fréquents qui font appel aux neuropsychologues sont ceux qui ont souffert de lésions cérébrales, que ce soit à cause d’un traumatisme crâno-encéphalique, ou à cause d’une maladie neurodégénérative. Les personnes préoccupées pour leurs pertes de mémoire sont un groupe toujours plus grand de personnes qui font appel à la neuropsychologie pour améliorer leur situation. Actuellement, il existe des ateliers préventifs, dans lesquels différents exercices de stimulation cognitive sont réalisés, surtout pour travailler les domaines de l’attention, de la mémoire et des fonctions exécutives. De plus, des études récentes ont permis de réaliser des diagnostics précoces de la maladie d’Alzheimer grâce à l’utilisation de tests neuropsychologiques. Par rapport à la psychologie clinique, les troubles comme la schizophrénie, la dépression ou les troubles obsessionnels compulsifs affectent différentes fonctions cognitives ce qui rendent l’exploration neuropsychologique nécessaire. Le neuropsychologue évalue également les personnes saines en investiguant et en comparant leur activité cérébrale avec celle des personnes qui souffrent de difficultés d’apprentissage et évalue l’étendu des dommages cérébraux dans les cas de lésions ou pour simuler des expertises médicolégales, entre autres fonctions.

Neuropsychologie infantile

La neuropsychologie infantile est une neuroscience qui étudie les liens entre le comportement et le cerveau en développement. Comme son nom l’indique, elle est dirigée vers une population infantile. Les principaux domaines cognitifs travailler dans cette spécialité sont les troubles du développement, la neuropsychologie du langage et l’hyperactivité ou les TDAH (Troubles du déficit d’attention avec Hyperactivité).

Neuro-réhabilitation dans le domaine de la neuropsychologie

On ne peut pas séparer les concepts de neuropsychologie et de neuro-réhabilitation. La neuro-réhabilitation est un processus centré sur la récupération de dégâts cérébraux provoqués par une lésion dans le système nerveux et comprend l’apprentissage de stratégies comme la compensation des altérations fonctionnelles. Pour cela il est nécessaire de réaliser une évaluation neuropsychologique exhaustive afin de déterminer quels sont les domaines cognitifs sont les plus affectés par les dommages cérébraux, dans le but de créer un programme de réhabilitation ciblé sur les nécessités de l’individu. Les principales stratégies d’intervention en neuropsychologie sont la restauration, la substitution et la compensation.

Cas cliniques de neuropsychologie

Tout au long de l’histoire de la neuropsychologie, de nombreux cas cliniques qui ont permis de découvrir comment fonctionne notre cerveau sont devenus célèbres pour leur contribution à cette science. Comme nous l’avons mentionné dans l’histoire de la neuropsychologie, cela fut le cas du patient de Broca qui permit de déterminer la localisation cérébrale de la production du langage à la suite d’un cas d’aphasie. Grâce à cet apport, aujourd’hui nous connaissons l’aire 44 de Brodmann comme l’aire de Broca (lobe frontal gauche) et l’aphasie de production comme l’aphasie de Broca. En lien avec les troubles du langage, il y a un autre cas connu dans l’histoire de la neuropsychologie, c’est le cas de Wernicke. L’anatomiste Wernicke étudia différents cas de patients avec des dommages dans le lobe temporel et conclut qu’une altération dans l’aire 22 de Brodmann (connue de nos jours comme l’aire de Wernicke) produit chez les patients une incapacité de compréhension et de répétition du langage, mais maintenant la capacité de production du langage. Cette conclusion démontra la justesse des études antérieurs réalisées par Broca qui affirmait qu’il existe non seulement une zone cérébrale chargée du langage, mais que plusieurs zones sont impliquées. Cette altération est connue aujourd’hui comme l’aphasie de Wernicke. En lien avec la mémoire, le cas le plus connu étudié par la neuropsychologie est le cas du patient HM. Ce patient souffrait d’une épilepsie intraitable, pour laquelle les médecins avaient déterminé la nécessité d’une intervention chirurgicale. L’origine de l’épilepsie se trouve dans les lobes temporels médians gauche et droit. La chirurgie fut une réussite, puisque les symptômes épileptiques avaient disparu, mais cela généra une amnésie antérograde. Ce cas clinique proportionna une information importante sur les pathologies cérébrales et contribua au développement des théories sur le fonctionnement de la mémoire. Pour terminer, mais pas des moindres, il y a le cas de Phineas Gage, qui, après avoir perdu une partie des lobes frontaux du cerveau dans un accident professionnel, fut capable de récupérer la majorité de ses habiletés mentales. Ce qui cet accident changea fut sa personnalité, et Phineas Gage se convertit en une personne de mauvaise humeur et irritable. Ce cas fut important dans l’histoire de la neuropsychologie car il permit de découvrir que les changements produits dans le cerveau n’altèrent pas uniquement les fonctions cognitives, mais qu’ils affectent également la personnalité.

Le rôle de la neuropsychologie

Les neuropsychologues sont présents dans différents domaines (académique, clinique et investigation). Dans le domaine clinique, qui est actuellement le plus étendu, il se charge de l’évaluation et du diagnostic des effets psychologiques et comportementaux des dommages cérébraux chez un individu, avec pour objectif de réaliser un traitement de réhabilitation personnalisé. Les neuropsychologues cliniques réalisent des évaluations pour déterminer les dommages cérébraux d’une personne, pour déterminer quelles zones anatomiques sont affectées et quelles sont les fonctions cognitives préservées ou altérées. Avec ces données il pourra réaliser un programme efficace de réhabilitation neuropsychologique. Les fonctions principales du neuropsychologue sont les suivantes :

  • Evaluer et/ou établir un diagnostic clinique (cognitif, comportemental et émotionnel) grâce à des tests standardisés.
  • Réhabilitation et traitement psychothérapeutique.
  • Orienter la famille, les patients et le personnel sanitaire et d’assistance.

De plus, le neuropsychologue joue un rôle important dans le domaine académique et le domaine de l’investigation, avec comme objectif de découvrir et de transmettre les connaissances liées au cerveau, aux capacités cognitives et au comportement. De nos jours, il existe de plus en plus de neuropsychologues qui se dédient soit à la recherche, soit à l’éducation dans différentes institutions. Les principaux environnements dans les quels interviennent les neuropsychologues sont les suivants :

  • Centres de jour et résidences.
  • Unités de mémoire et de démences.
  • Entreprises pharmaceutiques.
  • Équipes pluridisciplinaires de santé mentales.
  • Psychologie médicolégale.
  • Psychologie infantile.

En résumé…

Pour terminer, nous souhaitons mettre en avant le rôle si important de la neuropsychologie de nos jours. Il s’agit d’une science qui s’est spécialisé dans l’étude du comportement et du développement des aptitudes liées au système nerveux, et nous a permis de découvrir différents traitements neuro-réhabilitateurs pour différents types de pathologies. De plus, les études et les recherches ont également aidé à découvrir des traitements préventifs pour les maladies neurodégénératives, comme pour la maladie d’Alzheimer.

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous espérons que cet article vous aura plus et surtout qu’il vous aura permis d’en savoir plus sur la neuropsychologie. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos questions sur le sujet plus bas, nous serons enchantés d’y répondre. 🙂

 

« Source : Sara Morales Alonso, psychologue de CogniFit spécialisée en neuropsychologie et en psychologie sanitaire. »

This post is also available in: Espagnol